Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Les cicatrices du divorce

Les cicatrices du divorce

On était en plein défilé de carnaval, tous ces enfants de petite section étaient juste adorables dans leurs costumes resplendissants. Elle a pris ma main, même si on ne se connaissait pas trop (à vrai dire, je me souvenais à peine de son prénom) et elle m'a dit, de but en blanc, avec toute la gravité dont un enfant de 3-4 ans est capable : "tu sais, mon papa et ma maman ne s'aiment plus".

 

J'ai accusé le coup et répondu ce qu'on doit dire dans de telles circonstances "ça arrive parfois, mais toi ils t'aiment toujours autant, ne t'inquiète pas". Cette phrase, je l'ai dite automatiquement, comme on me l'a tant et tant de fois répétée au même âge.

Mais je ne sais pas si elle a été plus convaincue que moi à l'époque.

Bien sûr, avec le temps, j'ai dû l'accepter, par la force des choses. C'était ainsi.

 

Pendant un moment de mon enfance, j'ai réellement cru qu'il était encore possible qu'il en soit autrement. J'ai dû en concocter des plans diaboliques en cours de récré avec mes copines pour les remettre ensemble. Quand on a 6 ans et qu'on a lu l'intégrale des contes de fée, on veut y croire. Un dimanche matin, il passerait la porte avec un paquet de croissants, en disant "désolé, c'était un peu long à la boulangerie" pour effacer les 2 dernières années de séparation et tout redeviendrait normal. Mais j'étais dans la vraie vie et je ne pouvais pas écrire la suite de l'histoire comme je le souhaitais.

 

Je ne crois jamais en avoir voulu à mes parents, ils ont fait du mieux qu'ils ont pu très certainement et ça ne devait déjà pas être simple pour eux. Mais je crois avoir pensé que qui-que-soit-le-responsable-de-l'univers, c'était une injustice flagrante de me priver d'un droit au bonheur entier. Je ne pouvais jamais être pleinement heureuse comme certains de mes copains, c'était soit le bisou du soir de papa, soit celui de maman, jamais les 2 en même temps.

Je n'avais jamais de photo de famille au complet, ça devait être trop dur pour mes parents de nous regarder tous les 3 ensemble, alors j'avais des photos de moi heureuse avec ma maman ou heureuse avec mon papa, juste des moitiés de bonheur à la fois.

 

Ce n'est pas pour m'apitoyer sur mon sort, mes meilleures amies n'avaient carrément plus de papa, c'était bien plus dur à accepter. Mais cette petite fille m'a tellement touchée que je me suis revue 35 ans en arrière. Avec seulement quelques mots, elle a réussi à faire voler en éclat l'épaisse chappe de convenances à la sauce "c'est mieux comme ça", sous laquelle j'avais enfoui cette toute première cicatrice.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Lucky Sophie

Blog d'une maman de 3 enfants à Lyon (la Miss 16 ans, le p'tit gars 14 ans et P'tit Lucky 10 ans). Nos bons plans de parents : idées de sorties, jeux, activités créatives, voyages... En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article
G
Pas de mots... Émue :)

Bizzz
Granouche (adeline)
Répondre
B
je n'ai pas vécu cela et j'espère ne pas avoir à le faire vivre à mes enfants, je passe juste pour te dire que j'ai beaucoup aimé ton billet très personnel :-)
Répondre
L
Merci, c'est très gentil ! <3 Je te le souhaite aussi !
L
Bonsoir ma chère Sophie,
c'est drôle (enfin, façon de parler), l'an dernier, quand mes gremlins étaient en moyenne section, les parents d'une de leur petite copine ont divorcé, et je me souviens d'un matin où j'aidais mon fils à mettre ses chaussons et où cette petite fille est venue s'asseoir à côté de moi en me disant que son papa allait partir ... je suis restée sans voix quelques secondes, et je ne me souviens plus de ce que je lui ai répondu ... mais curieusement, je ne me rappelle pas avoir eu de chagrin quand mon père est parti alors que j'avais 7 ans ... quand je cherche à me rappeler cette période-là, je me souviens plutôt de mon soulagement parce que les disputes étaient finies ... ce qui me tracasse un peu maintenant, c'est que mes enfants voient beaucoup ma maman, surtout que c'est leur seule grand-mère présente, et pas beaucoup mon papa ... et ça m'embête pour lui ...
Allez, gros bisous quand même et bonne soirée !
Répondre
L
J'imagine que si j'avais connu les disputes incessantes, il en serait de même...
L
Ton témoignage est prenant...
Mes parents ont divorcé lorsque j'avais 2 ans, mais j'ai très peu connu mon père ensuite et sa présence ne m'a jamais manqué... Pas plus que je n'ai souffert du divorce (bon, j'ai aussi eu d'autres trucs à digérer qui ont fait passer cette séparation et cette absence de père pour de la rigolade mais bon...).
Je ne peux qu'imaginer ce que les enfants de parents divorcés vivent... La peine, la tristesse, le sentiment d'injustice... Je fais tout aujourd'hui pour garder mon couple le plus soudé possible, pour que nos enfants ne connaissent jamais ce bonheur cassé en deux dont tu parles avec beaucoup de tact... J'espère les épargner...
Répondre
L
Oui je vous le souhaite ! Mais vous m'avez l'air de respirer le bonheur et la joie de vivre ! <3
A
Pfiouffff, moi c'est en te lisant que ça remonte, cette déchirure à l'intérieur de soi, même si on l'a enfoui sous un gros mouchoir au fond de sa poche... Et même si je l'ai vécu "tardivement" puisque mes parents se sont séparés 'à partir' de mes 14 ans (il y a eu des allers-retours entre 14 et 17 !!), je pense que quel que soit son âge, c'est toujours difficile...
Répondre
L
oui pas sûre qu'il y ait un bon âge :/
désolée pour la chouine <3
M
Magnifique article, très touchant ... Certaines blessures ne guérissent jamais La carapaces peut être très épaisse, des craquelures apparaissent de temps à autre pour nous rappeler notre sensibilité, ce que nous sommes au plus profond ...
Répondre
M
Oui je te comprends, je parle aussi malheureusement d'expérience ... pas pour les mêmes souvenirs que toi mais pour les évènement qui se sont passés à Calais et qui ont fait remonter une foule de souvenirs à ma mémoire. On doit tous vivre avec nos blessures et on a beau les caché du mieux qu'on peut, parfois comme tu l'as si bien la carapace se craquelle ... Courage :o)
L
J'ai été franchement étonnée de la vague de souvenirs qu'une si petite phrase a fait remonter en moi, je pensais cela "effacé" depuis un moment...
V
Ton article me fait bcp de mal car je suis en pleine séparation et toutes mes craintes sont pour mes enfants !
J'essaye de leur donner au maximum d'amour mais je sais que dans quelques années la plaie sera toujours ouverte et que comme tu dis je les aurais privé de leur bonheur.
Répondre
L
Je suis navrée, non ce n'est pas être privé de leur bonheur, ils seront heureux quand même, pour moi c'était juste cette impression de ne l'être jamais entièrement, faute de pouvoir partager en même temps avec les 2 parents... Beaucoup de courage à toi !
M
Je vis avec un homme qui n'a jamais digéré le divorce de ses parents, qui en garde encore les séquelles, les blessures et donc parfois un vision de la famille un peu pessimiste.
Moi c'est tout le contraire et mes parents sont mariés depuis 40 ans alors je ne sais clairement pas ce que c'est que d'avoir des parents séparés mais ton article m'a beaucoup ému, vraiment touchée.
Répondre
L
Merci, oui je crois que ça n'aide pas à partir sur des bases confiantes en terme de stabilité de la famille mais quand on est bien accompagné ça se surmonte ;-)
G
Mes parents vont fêter leurs 30 ans de mariage ... A côté de ça, mon Homme a vu ses parents se déchirer pendant 7 ans avant de se séparer. Quand je l'ai connu, il avait une vision assez pessimiste du couple et ne voulait pas entendre parler de mariage. 10 ans de relation et 7 mois de mariage plus tard, je sais qu'il a repris confiance en tout ça et que la vision du couple uni de mes parents l'a beaucoup aidé. Mais il y a un passé qu'on ne peut oublier et je sais que ça va le travailler, surtout au moment de fonder notre propre famille ...
Répondre
L
oui je pense qu'on doit pouvoir le surmonter, même si inévitablement ça laisse des cicatrices, plus ou moins profondes :/ Beaucoup de bonheur à vous ! <3
M
Je suis désolée Lucky j'ai posté trop vite mon commentaire est déprimant mais ton article m'a tellement touchée pardon pour le bad trip :-(
Répondre
L
Je comprends, mais surtout tu n'as pas à t'en vouloir, d'acc ? Et grosses bises !
M
Bon sang ce que ton article m'a mis des frissons, j'ai divorcé du papa de mon fils aîné quand il avait 3 ans et j'ai culpabilisé longtemps, son papa aussi d'ailleurs. Malgré notre très bonne entente on savait que son bonheur n'était pas entier comme tu le décris si bien, quelle horreur de devoir infliger ça à son enfant :-( Il a longtemps espéré qu'on se remette ensemble lui aussi, je me souviens d'une fois il devait avoir 10 ans il m'a dit "maintenant que papa va mieux vous allez vous re aimer" et quand je lui ai gentiment fait remarquer que nous formions une famille recomposée avec son petite frère et chéri-chéri, il m'a répondu "mais on vit tous ensemble dans la même maison". Et oui pour eux c'est ça le bonheur, réunir les gens qu'on aime et qui forment notre famille sous le même toit. Sauf que non ce n'est pas possible. Bref j'ai conscience que mon fils sera une sorte d'handicapé de la vie, nous nous sommes séparés son papa quand il n'avait que 3 ans et maintenant son papa n'est plus.
Répondre
L
Coucou, non, non, il ne faut pas culpabiliser, surtout pas : on se doute bien que les parents qui divorcent auraient préféré ne pas avoir à le faire s'ils avaient pu continuer à être heureux ensemble ! Et surtout il ne faut pas penser que ça handicapera ton fils, je ne crois pas du tout, même si inévitablement ça marque son histoire personnelle. Mais je sens que c'est dur d'aborder le sujet sans que les parents s'en veuillent :/
S
Ton article me touche de près parce que ma fille cette phrase à tous ses copains ds la cour. Certains comprennent pas et d'autres me fixe ac ce regard désolé. Mr prend ses dernières affaire demain et pr ma fille c est très dur. Qd on lui a dit, elle aussi pensait qu on allait s'aimer à nv ms il lui mentait "on ne s'aime plus donc c est fini"... sauf que lui ne m'aime plus et en aime une autre. Dc j'ai fini par acquiescer pour ne pas embrouiller l'esprit de ma fille. Et comme je lui dit "les histoires de grand restent les histoires de grand, et ça nous empêche pas de t'aimer" (bien que mr ne veut olus sacrifier sa vie pr sa vie et veut profiter) ... l'attente d'une petite fille, ses pleurs incessants suite au manque, et l'incompréhension de la situation est difficilement gérable et chaque enfant à son caractère. J'espère que tout comme toi elle sera heureuse en grandissant et m'en voudra pas de ne pas avoir su faire rester son père. Une page se tourne une nvle vie commence !!!
Répondre
L
<3
je crois que les premiers temps sont un peu durs, c'est normal et n'aie ni inquiétude, ni culpabilité, c'est ainsi, vous arriverez à être heureux. Je te souhaite bonheur et courage !
L
Comme tes mots raisonnent en moi...
Petite, j'ai aussi longtemps pensé que je pouvais changer les choses, faire que tout revienne "comme avant", partagée entre désespoir et culpabilité (j'ai aussi longtemps pensé que cela devait être un peu de ma faute si ils ne s'aimaient plus)... Et puis on apprend à vivre avec, à faire avec ! Mais c'est une blessure qui ne s'efface jamais..
Il y a quelques mois, par hasard, mon père et ma mère se sont croisés chez moi... J'en ai profité pour faire des photos d'eux avec mes filles, et avec moi... 30 ans que je n'avais pas fait de photos avec mon papa et ma maman ! ça fait bizarre...
Répondre
L
<3
Comme ça me parle ! J'ai eu mes premières photos de famille au complet pour notre mariage, exploit renouvelé pour les petits enfants <3
M
je ne connais que trop bien ce sentiment, mes parents ont divorcés et c'est devenu une angoisse chez moi, je mets beaucoup d'espoir dans mon couple et j'ai peur à la moindre contrariété, j'essaie de m'améliorer avec ce sentiment mais pas évident. Du coup je surprotège mes enfants avec ça je pense car par exemple je ne leur lis aucune histoire à ce sujet et je n'en parle quasiment jamais. Après le peu que l'on a abordé le sujet pourquoi Papi et Mamie ne vivent pas ensemble et pourquoi Papa a deux papas (père biologique et père adoptif) je pense que j'ai les bons mots mais au fond la tristesse est là, intacte.
Répondre
L
<3
Je crois que cela nous a évidemment rendues tristes enfants... et qu'il en restera toujours quelque chose dans notre façon de faire... Mes p'tits loups ont pas mal de leurs copains de classe qui vivent cela, donc on a dû pas mal en parler...
L
Je n'ai plus de souvenir de mon papa, la séparation je ne m'en souviens pas et je crois que j'ai tout refoulé car je n'ai ressentie aucun manque pourtant on me dit que c'était un père génial. La seule chose que je sais c'est que je voulais pour mes enfants un merveilleux papa et je pense que cela a un lien.
Répondre
L
oui je pense aussi que cela a un lien ! C'est un peu l'idée sous jacente, quand on est enfant, on est obligé d'enfouir un peu tout ça pour continuer à voir la vie du bon côté...
S
mes parents sont mariés et très unis. Moi j'ai divorcé et j'ai un garçon âge de 13 ans. Il avait 5 ans quand j'ai quitté son papa. Très souvent j'ai les mêmes pensées que ce que vous exprimait dans votre article. Je me dis que c'est pas simple pour lui, qu'il aimerait que ses parents soit encore ensemble. Il l'exprime de temps en temps. C'est pas simple surtout pour lui et même si je ne regrette pas mon choix de vie mon coeur est triste de n'avoir pu offrir le foyer dont un enfant a besoin.
Répondre
L
<3
La vie n'est pas simple, certains enfants l'apprennent plus tôt que d'autres, mais voilà c'est comme cela... Ca n'empêche heureusement pas d'être heureux !
V
C'est dur de vivre tout ça, j'ai la chance d'avoir des parents encore ensembles et mariés (40 ans de mariage l'année dernière, on a fêté ça!!), et je sais que j'aurais eu un vide aussi a vivre les choses par moitié.
Répondre
L
Ouaouh 40 ans !! C'est une chose à laquelle on ne peut pas grand-chose nous enfants et même si c'est sûrement mieux ainsi quand les parents ne s'entendent plus, ça laisse de petites cicatrices...