Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Freelance : le point de non retour ?

4 années de freelance englouties en un éclair, et une 5e bien entamée !

4 années de freelance englouties en un éclair, et une 5e bien entamée !

C'est ma 5ème année en tant que freelance, déjà plus que ce que je m'étais fixée au départ. Me lancer à mon compte, c'était pour moi un moyen de concilier vie professionnelle et vie perso le temps que les enfants grandissent. Mais ce n'était pas par envie, comme certains, d'être mon propre patron, je n'ai pas vraiment l'âme d'un entrepreneur... surtout dès qu'on attaque le côté paperasse ! (c'est quand même beaucoup plus simple en salarié !).

 

Freelance : la liberté de s'organiser

Pourtant, plus les mois passent, moins l'envie de repartir en entreprise me tente. Ce n'est pas tant pour la liberté que l'on prête aux freelance, les imaginant travailler en pyjama au fond de leur canapé. Non, moi personnellement, je me suis organisée comme si j'allais au bureau, en me créant un coin dédié, en m'habillant et en me fixant des horaires de travail. Bien sûr, il m'arrive de régulièrement profiter du principal avantage de mon statut : ne pas être tenue à des horaires de présence, c'est pratique de caser un rendez-vous médical dans la journée, de gérer les grèves de cantine ou de pouvoir garder un enfant malade sans remuer ciel et terre.

 

Mais en fait, ce qui me plaît le plus dans cette nouvelle manière de travailler, c'est la relation avec les clients : j'ai les félicitations et retours positifs sur mon travail comme en entreprise, sans avoir les remarques sarcastiques du genre "tu prends ton après-midi" quand en tant que salarié il m'arrivait de quitter le bureau à 18h. C'est finalement implicite dans mon statut : je m'organise comme je veux, tant que le boulot est bien fait, en temps et en heures, le client est content.

 

Un travail motivant

Et puis, jusqu'ici j'ai vraiment travaillé avec des gens épatants, motivés et motivants (il faut dire que je m'accorde le luxe de choisir les clients avec lesquels je sens que ça peut coller). C'est hyper agréable de se lever le matin pour faire un boulot qu'on aime, et encore plus quand c'est avec des personnes qu'on apprécie !

Et puis, j'ai découvert qu'en freelance, on pouvait même avoir des objectifs et des formations, ce qui rend le job toujours stimulant.

 

Plus de nostalgie de l'open-space !

Même ce qui me manquait au début, la vie de bureau, les papotages et pauses café me manque de moins en moins. Il faut peut-être que je m'en inquiète, je deviens peut-être sauvage ?

Non, ce qui me manque le plus, ce sont les avantages des salariés : CE, mutuelle... car forcément il n'y a pas que des avantages à être à son compte. Etre freelance a quand même de gros inconvénients en matière de protection sociale et retraite. C'est bien cette vulnérabilité économique qui me turlupine pour l'avenir, alors que tout va bien maintenant.

 

Cette manière de travailler me convient tellement bien que je n'ai plus du tout envie de retourner en entreprise, j'ai l'impression d'avoir franchi le point de non retour. Mais comme j'ai soufflé ma 40e bougie, il faudrait peut-être que je me fasse violence pour raisonnablement reprendre un emploi salarié et préparer mes vieux jours ?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Lucky Sophie

Blog d'une maman de 3 enfants à Lyon (la Miss 17 ans, l'ado 15 ans et P'tit Lucky 11 ans). Nos bons plans de parents : idées de sorties, jeux, activités créatives, voyages... En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article
N
Coucou ! Il me brûle l'envie de te demander ce que tu fais en freelance en fait ? Je suis curieuse jusqu'au bout..oui je sais ! Je trouve ça chouette ce mode de vie et super d'avoir sauté le pas. Puisque tu as l'air plutôt heureuse, pourquoi arrêter ? Des enfants plus grands, plus de temps pour trouver de nouveaux clients et augmenter le chiffre d'affaires, non ?
Répondre
L
Je suis Community Manager et Rédactrice Freelance. :-) La question se pose pour l'avenir car la couverture sociale des indépendants est beaucoup moins élevée que celle que j'avais en salariée et logiquement plus je vieillirai, plus les ennuis de santé seront importants...
M
J'entame ma 6ème année d'auto-entrepreneuriat. Comme toi, je ne pensais pas arriver jusque là et comme toi, je m'interroge sur le futur sans pouvoir me convaincre que c'est le moment de changer.<br /> Je vais laisser Chichi entrer au CP, grandir encore un peu et puis on verra.<br /> Je n'ai pas encore 40 ans, il me reste 3 ans, mais je me souviens d'une collègue qui ne pensait pas retrouver de boulot à cet âge quand nous nous sommes retrouvées au chômage. Puis finalement, 6 ans plus tard, elle s'éclate et s'épanouit dans une nouvelle entreprise.<br /> J'essaie de me dire que le destin fera bien les choses.<br /> Mais pour le moment, je ne vois quasiment que des contraintes à redevenir salariée
Répondre
L
Ca me fait plaisir que tu partages mon sentiment :-) Pareil, je vais laisser P'tit Lucky entrer au CP et profiter encore des sorties d'école :-)
M
Je pense que le mieux est de faire ce qui te convient le mieux. Et tu sembles si épanouie dans ton job actuel. Alors, maintenant que tu as goûté à ce travail en freelance, à cette liberté, imagines-tu réellement retourner vivre en entreprise? Avoir de nouveau un patron? Te retrouver avec de nouvelles contraintes?
Répondre
L
Oui mais il ne faut pas juste être cigale et penser un peu fourmi, n'est-ce-pas ? :-)
M
il faut poser les pour et les contre<br /> c'est une décision, je pense tout de même assez difficile à prendre<br /> bonne continuation <br /> bises
Répondre
L
Oui il faut sans doute que je me renseigne davantage aussi :-)
S
Bon courage pour tes futurs recherches biz
Répondre
L
Ce n'est pas d'actualité pour l'instant :-)
M
Je fais partie des personnes à qui l'idée de travailler seule, en toute autonomie et de façon complètement responsable, ne fait pas peur. Au contraire : je t'envie de ne pas avoir à supporter les collègues et surtout un chef qui te flique ou passe son temps à dénigrer ton travail (comment ça, je m'égare...)
Répondre
L
oui je comprends bien que ça peut être une bonne motivation :-)
D
Tu ne cotises pas à la retraite en étant freelance ?
Répondre
L
Si on valide nos trimestres à partir d'un certain seuil de chiffre d'affaires, mais en salarié, mes employeurs cotisaient pour une retraite complémentaire que je n'aurai pas là...
M
J'avoue que depuis ma reprise qui date de 15 jours, avec 3 enfants, l'envie d'être en freelance & de faire ce qu'il me plaît est tentant même si j'adore mes collègues & l'ambiance de mon travail! Les avantages sociaux ne sont pas négligeables c'est sur! Le plus dur est l'impression de manquer de temps mais j'imagine que c'est pareil pour toi, même en freelance ;)
Répondre
L
Honnêtement, je manque beaucoup moins de temps qu'avant :-) L'avantage du freelance, c'est que tu peux doser ton activité, choisir de travailler plus ou moins suivant les périodes. Et surtout j'ai beaucoup moins de stress pour gérer les imprévus, mais les concessions financières ne sont pas négligeables surtout pour la retraite ! :/