Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Florida, la dégringolade d'une mini Miss par Olivier Bourdeaut

Le nouveau roman d'Olivier Bourdeaut Florida aux éditions Finitude a été une sacrée claque. L'écrivain s'est glissé dans la peau d'une ex mini-miss traumatisée par les concours de beauté que sa mère lui a imposés entre 7 et 12 ans.

L'histoire de la dégringolade de celle qui fut couronnée Reine d'un concours de beauté à 7 ans.

L'histoire de la dégringolade de celle qui fut couronnée Reine d'un concours de beauté à 7 ans.

4e de couverture :

« Ma mère s'emmerdait, elle m'a transformée en poupée. Elle a joué avec sa poupée pendant quelques années et la poupée en a eu assez. Elle s'est vengée. »

L'auteur dont j'avais apprécié la plume fantasque et pleine de poésie dans En attendant Bojangles dépeint ici, au vitriol, un tableau de notre société du paraître. C'est un roman dur, mais écrit avec un tel cynisme qu'on ne sait si on doit sourire ou pleurer.

Pour ses 7 ans, Elizabeth a reçu une robe de princesse et quand elle gagne le 1er prix du concours de Mini-Miss auquel sa mère l'a inscrite, commence alors pour elle un véritable enfer.

Pendant 5 ans, sous la pression de sa mère, tous ses week-ends sont alors exclusivement consacrés aux participations à des concours de beauté. Les préparatifs commencent dès le vendredi soir et l'enfer ne s'achève que le dimanche soir, maussade. Car Elizabeth ne gagne plus, elle a un physique de deuxième malgré tous les artifices dont use sa mère pour l'embellir (faux-cils, épilation, soutien-gorge push up...).

Ne pas gagner est un drame pour sa mère, voir son enfance volée est un drame pour Elizabeth, qui va finalement oser se rebeller.

Florida, la dégringolade d'une mini Miss par Olivier Bourdeaut

Commence alors pour elle une période floue où son mal être adolescent va l'entraîner à maltraiter ce corps qui a été l'objet de toute cette attention excessive.

Celle qui était promise à un bel avenir ("Ma mère me disait que j'étais très belle et que je n'étais pas trop bête. L'ordre des compliments est important.") dérape. Sans amour parental, elle s'égare et se laisser guider, sans rationalité, par son impérieux besoin de vengeance.

L'histoire se révèle si riche en rebondissements qu'on ne peut la lâcher avant la fin. C'est l'occasion pour l'auteur de développer plusieurs autres thèmes en plus de ceux la dictature de l'image, de l'hypersexualisation de petites filles et de l'ambition des parents par procuration. On navigue tantôt dans les sphères riches, tantôt dans le monde de l'art ou encore dans l'univers des bodybuildés, bouclant ainsi la boucle autour du culte du corps dans l'excès.

 

Un roman qui fait l'effet d'un poil à gratter, mais dont on n'arrive pas à se détacher, tant il est écrit dans un style direct et accrocheur !

livre reçu en service de presse

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article