Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Les enfants, les écrans et la règle du 3-6-9-12

Depuis que je connais la règle des 3-6-9-12 (comprendre pas de télé avant 3 ans, pas de console avant 6 ans, pas d'internet avant 9 ans, pas de réseaux sociaux avant 12 ans), j'ai essayé de la prendre comme repère. Cela ne veut pas dire que je l'ai suivie au pied de la lettre, mais cela m'a conforté dans l'idée de ne pas aller trop vite vers les écrans et d'en faire une consommation modérée.

Il faut dire que j'ai été élevée dans une culture de la télé-rareté et du livre-roi. J'en ai gardé l'idée qu'il ne fallait pas en priver les enfants mais au contraire les laisser découvrir ce dont leurs copains parlent, tout en les incitant à toujours trouver mieux à faire.

Les enfants, les écrans et la règle du 3-6-9-12

J'ai donc abordé sans crainte la lecture du livre de Serge Tisseron, l'inventeur de la règle des 3-6-9-12, Apprivoiser les écrans et grandir. Et si je vous en parle, c'est que j'ai trouvé ce livre intéressant et pas trop culpabilisant. A mon avis, ça vaut le coup de le lire, quelque soit son approche des écrans, juste pour information.

 

Une des premières idées qui m'a beaucoup plu, c'est de dire qu'avant les écrans, ce sont les livres qui ont constitué la bête noire des pédagogues. En 1821 on écrivait : "La fièvre de la lecture est une curiosité sans bornes, qui vise à satisfaire momentanément son propre esprit oisif....On se complaît dans cette oisiveté de l'esprit." Comme quoi chaque siècle a sa bête noire !

 

Ce que l'auteur explique et qui se comprend assez facilement, c'est que les enfants ne font que copier l'attitude de leurs parents envers les écrans. Et que donc si on veut que les enfants consomment moins d'écrans, il faut d'abord que les parents montrent l'exemple. Cela s'accompagne d'un couplet peut-être un peu trop excessif sur le fait que les adultes se complaisent dans les écrans pour fuir la dureté de la réalité. Mais il y a des idées intéressantes.

Les enfants, les écrans et la règle du 3-6-9-12

Un passage que j'ai aimé lire : quand il explique aussi le pourquoi du comment de la règle du 3, 6, 9, 12 en fonction des capacités et du stade de développement de l'enfant, on comprend que cela ne sort pas d'un chapeau.

"De la même façon qu'il existe des règles pour l'introduction des laitages, des légumes et des viandes dans l'alimentation d'un enfant, il est possible de concevoir une diététique des écrans, afin d'apprendre à les utiliser correctement, exactement comme on apprend à se nourrir."

 

J'ai été carrément étonnée de la position de l'auteur plutôt favorable vis-à-vis de Facebook, qui démonte tout ce qu'on peut penser de négatif pour les enfants à ce sujet. Il expose au contraire que Facebook est un moyen pour rester en contact avec ses amis, chose ultra-importante à l'adolescence. Mais comme dans toute son approche, l'auteur encourage les parents à accompagner l'enfant dans sa consommation des réseaux sociaux pour bien lui en faire saisir les dangers. (cela ne nous viendrait pas à l'idée de mettre notre enfant au volant d'une voiture sans qu'il ait appris à conduire, c'est un peu l'idée de lui faire passer un permis internet avant de surfer).

 

Il pointe en particulier le fait que sur les réseaux sociaux "il y a une mise en scène de soi", on a tendance à montrer le meilleur de sa vie -et surtout à cet âge-là où on a envie d'être populaire-. Des adolescents fragiles qui n'auraient pas conscience de cela pourraient perdre leur estime d'eux-même et déprimer.

C'est cette partie du livre traitant de l'enfant et des réseaux sociaux que j'ai d'ailleurs trouvée la plus intéressante. J'adore ce passage :

"Beaucoup de parents seraient surpris de voir qu'ils existent sur Facebook sans jamais y être allés, tout simplement parce que leur enfant y a mis une photo d'eux et pas forcément celle qu'ils auraient choisie : ma mère en maillot de bain... On ne peut guère le condamner sans rappeler d'abord aux parents qu'ils ne devraient mettre l'image de leur enfant sur internet sans lui avoir demandé son avis."

L'auteur aborde ainsi la question du droit à l'image de l'enfant qui doit selon lui être expliqué à l'enfant dès l'âge de 8 ans.

 

Il y traite de questions que tous les parents pourront se poser un jour ou l'autre comme "Faut-il être ami avec son enfant sur Facebook ?" et insiste sur le fait d'expliquer bien en amont ce que sont les différents services proposés sur internet. Il propose notamment des "exercices" pour faire comprendre à l'enfant que tout ce qui est mis sur internet peut tomber dans le domaine public, y rester éternellement et n'est pas forcément vrai.

 

Un résumé de la règle des 3-6-9-12 en affiche téléchargeable ici.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Lucky Sophie

Blog d'une maman de 3 enfants à Lyon (la Miss 16 ans, le p'tit gars 14 ans et P'tit Lucky 10 ans). Nos bons plans de parents : idées de sorties, jeux, activités créatives, voyages... En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article
D
Intéressant<br /> oui le net n'est pas que prédateur et débordement lorsque l'on sait encadrer et acconpagner :)<br /> Bel article Sophie je demande à monsieur de le lire soir d'ailleurs...<br /> A bientôt
Répondre
L
J'ai été élevée avec les écrans tout le temps allumés. Les repas de famille se passaient devant la télé et le sacro saint 20 heures avec une communication familiale proche de zéro. Du coup, même si<br /> quand je suis seule, je peux me laisser happer par l'écran, j'ai décidé d'être responsable face à mes enfants. Bon, ils ont la télé un peu plus tôt que 3 ans, mais toujours en regardant un DVD et<br /> non juste la télé allumée et toujours avec un adulte sur des programmes adaptés. Je suis un peu comme l'auteur du livre, pour moi, la télé, c'est un moyen aussi de se cultiver et de découvrir des<br /> choses passionnantes (il y a des dessins animés avec un très joli graphisme ou une histoire magnifique). A 7 ans, ma fille n'a pas de console et je ne veux pas qu'elle en ait une tout de suite,<br /> elle joue de temps en temps à des jeux sur mon ipod ou sur internet mais ça reste très occasionnel. La télé, c'est 3 fois par semaine, toujours pour un DVD précis et j'essaie toujours de proposer<br /> autre chose avant la télé (livre, dessins, jeux ...). Je dois quand même me battre contre ma mère qui m'a dit que mes enfants allaient être en retard à l'école car ils n'avaient pas de tablette<br /> (ils ont donc 7 et 4 ans ! ) et elle voulait offrir un téléphone portable à mon aînée. Quand on sait que les informaticiens de la silicon valley mettent leurs enfants dans des écoles sans<br /> ordinateur pour développer leur imagination, ça fait réfléchir.
Répondre
L
<br /> <br /> bravo à toi, ce n'est pas facile, il faut être un peu plus disponible au moisn pour lancer l'activité si on veut qu'ils s'occupent autrement ! Et tiens je ne savais pas pour les informaticiens de<br /> la silicon valley !<br /> <br /> <br /> <br />
M
super post!<br /> je comptais en parler bientot sur mon blog mais tout est très bien dit ici :-)<br /> La télé chez nous c'est peu et à chaque fois (pour nos filles comme pour nous) pour regarder quelque chose de précis, et pas juste se vautrer devant..<br /> ça marche plutot bien et on va rester sur cette dynamique :-)<br /> <br /> bizz
Répondre
L
<br /> <br /> Merci ! Alors moi j'avoue que de temps je peux me vautrer, mais juste quand les enfants sont couchés, hein !<br /> <br /> <br /> <br />
S
Merci pour ces infos, j'avais entendu parler de cette "règle" mais je n'avais pas lu plus que ça !!<br /> Merci pour le pdf ! Vais ptet lire le ivre du coup !!<br /> caro et selky
Répondre
L
<br /> <br /> Le pdf c'est déjà un bon résumé mais le livre vaut le coup d'être lu aussi !<br /> <br /> <br /> <br />
L
Il a l'air intéressant, ce livre, je vais voir s'ils l'ont à la bibliothèque !<br /> Bises !
Répondre
L
<br /> <br /> Oui je trouve que quelque soit son avis sur la question, il est intéressant à lire !<br /> <br /> <br /> <br />
L
je ne connaissais pas du tout cette règle merci pour cette découverte.<br /> Ici console dès 5 ans (pas bien), pour la télé même à 7 ans il ne sont pas fans...<br /> les réseaux sociaux sa je ne suis pas trop partante, même moi je les évite désormais alors que je m'en suis servie intensivement pour mon travail durant 3 ans.
Répondre
L
<br /> <br /> Je pense que c'est bien de connaître ces repères après on les amènage comme on veut / on peut. Je ne les suis pas à la lettre non plus !<br /> <br /> <br /> <br />
M
Il m'a l'air pertinent ce monsieur ! Ca rejoint un peu ma façon de voir les choses: donner le "bon" exemple à ses enfants d'une part, concernant les écrans, et ne pas diaboliser Internet et les<br /> réseaux sociaux mais accompagner plutôt son enfant.
Répondre
L
<br /> <br /> Je l'ai trouvé vraiment très intéressant et j'étais carrément scotchée de tout le positif qu'il donne aux ados sur les réseaux sociaux, à condition qu'ils soient bien accompagnés.<br /> <br /> <br /> <br />
L
Bah là, tu vois, je suis en train de culpabiliser car je laisse ma louloutte regarder Trotro en DVD (entre autres).Flûte...
Répondre
L
<br /> <br /> Ben non il ne faut pas culpabiliser, c'est pas le but de mon article, juste d'avoir des repères qu'on n'est pas forcément obligés de suivre à la lettre... et si ça peut donner envie de lire le<br /> bouquin car il est vraiment intéressant<br /> <br /> <br /> <br />