Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Tanguy ? Non merci ! Les belles années étudiantes...

Tanguy ? Non merci ! Les belles années étudiantes...

Ce week-end, dans le métro avec mon fils, je laissais mes yeux courir le long du plan de la ligne. Les bâtiments importants y sont indiqués à chaque arrêt, je lisais machinalement "Faculté de Médecine", "Université de Droit", "Ecole d'infirmière"...

A ce moment-là, j'ai réalisé que si nous restions habiter à Lyon, les enfants avaient peu de chances de devoir partir dans une autre ville pour leurs études, ou du moins pas tout de suite, vu le nombre d'établissements d'études supérieures -dont certains qu'on imagine même pas !-.

 

Cette nouvelle et soudaine constatation -qui aurait sans doute réjouit la plupart des mères poules- a eu le don de m'inquiéter un peu. Non pas que je sois pressée de voir partir mes p'tits loups, j'imagine que le jour où ça se passera, je tournerai dans la maison comme un mouton lourd, le coeur gros.

Mais je sais que je ne voudrais pas d'un Tanguy qui reste à la maison tout le temps de ses études. A cet âge-là, on a envie de sortir, de passer du temps avec ses copains et copines et je préfère que ce soit dans leur cocon à eux où ils se débrouillent, plutôt que de prendre la maison pour un hôtel à géométrie variable (entre les soirs où il faudrait avoir de quoi nourrir des invités de dernière minute affamés ou ceux où finalement personne ne rentre alors que j'aurais préparé le repas pour 12 !).

 

Je me souviens comme mes propres années étudiantes ont été de belles années... loin de mes parents ! J'ai dû boucler mon baluchon, tout juste mon bac en poche, à même pas encore 18 ans et partir dans une autre ville, où je ne risquais pas de croiser ma famille ou leurs amis ! Une sensation de liberté grisante !

Cela voulait dire d'être autonome, et si extérieurement j'étais trop fière de mener une vie de grande, d'adulte, parfois, j'avoue, c'était quand même un peu rude.

A l'époque, il n'y avait pas de téléphone portable, pas question de pouvoir appeler Papa ou Maman à la moindre difficulté. Prendre un rendez-vous chez le médecin, aller la pharmacie... c'était à moi de me débrouiller. Bon, ça n'avait pas que des mauvais côtés, je n'avais personne pour me dire "mets un gilet, il fait frisquet ce matin" (... d'où le médecin cqfd).

 

Alors, la perspective que les enfants puissent faire leurs études dans la même ville que nous m'a amené à me poser tout un flot de questions : j'imagine qu'il est difficile d'obtenir une résidence étudiante Lyon alors que les parents habitent à l'autre bout de la ligne de métro. Et j'imagine aussi qu'en tant que parent débourser le prix d'un studio ou d'une coloc' alors que ce n'est pas absolument "nécessaire" ne nous viendrait sans doute pas à l'esprit.

 

On a encore un peu de temps avant d'y être (même si je mesure maintenant comment le temps file encore plus vite avec des enfants !), mais oui, j'ai envie qu'ils soient vite autonomes pour profiter de ces belles années de liberté "assistée" (car on sera bien sûr toujours là pour les épauler !).

Tanguy ? Non merci ! Les belles années étudiantes...
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Ma poussette a paris 25/03/2015 07:36

Oh la la ! En effet tu te projettes :-)
Moi je ne sais pas ce que je préférerai mais comme toi j'ai adoré quitter ma campagne pour aller faire des études loin de mes parents des le bac en poche !

Lucky Sophie 25/03/2015 08:43

Ben finalement pas tant que ça, c'est pour dans 8 ans :-) et comme on aimerait avoir un appart plus grand, ça entre déjà en compte dans le calcul :-)

swettylux 24/03/2015 09:58

oui ca grandit et je suis comme toi car le mien va avoir aussi 10 ans samedi !!
alors pour te dire !!
des bisouss

Lucky Sophie 24/03/2015 10:36

Joyeux anniversaire à lui, une sacrée étape la première fois que son âge aura 2 chiffres ! :-)

granouche 23/03/2015 15:32

A vrai dire je n'y avais pas encore pensé lol bon loustic a 3ans alors mes pensées vont plutôt vers sa première rentrée en maternelle lol

Bizzz
Granouche (adeline)

Lucky Sophie 23/03/2015 15:32

Oui moi non plus c'est la première fois que la pensée m'effleure, mais bon ma grande va avoir 10 ans :-)

MissBrownie 23/03/2015 15:25

Je me dis comme toi, que nos enfants n'auront pas à partir pour leurs études supérieurs car on trouve tout sur Lille et qu'on fera des économies, mais en même temps, j'ai adoré mes années d'indépendances dès 18 ans. Mon cousin, tout en habitant Lille, il a trouvé le moyen de partir à Lyon ;) Pourtant il pouvait faire quasi les mêmes études ici. Mon frère redevient Tanguy de temps à autre, comme l'année dernière ... Il a fait 2 ans à Amiens puis 1 an à Lille, puis 9 mois à Pékin, 1 à Bordeaux, 1 an chez mes parents et maintenant il est à Quimper. Ma mère a détesté qu'il revienne à la maison 1 an lol

Lucky Sophie 23/03/2015 15:28

Ah oui j'imagine le choc des habitudes après avoir vécu chacun de son côté ! ;-)

corinne ChouPette 23/03/2015 10:49

je te comprend, puisque j'habite lyon aussi :)
j'ai le temps puisque ma choupette n'a que 3 ans, mais j’espère que le moment venu, nous aurons les moyens financiers de lui payer un petit studio ou une coloc pour qu'elle prenne son indépendance et vive sa vie d'étudiante! J'ai trop aimé mes années fac et je souhaite à ma fille de vivre des moments aussi fort, loin de sa maman :)

Lucky Sophie 23/03/2015 11:15

Oui espérons, je me souviens quand même que ça avait été un vrai sacrifice financier...

Du coté de l'Isère 23/03/2015 10:37

Je vous envie, quelque part, de vouloir les voir s'envoler vers une plus grande autonomie. Pour ma part, je redoute ce moment (mais vécu personnel différent... restée chez papa-maman les 6 années qu'ont duré mes études après l'équivalent du bac. Pris mon envol seulement le jour où j'ai décroché mon premier emploi... et à 15 mn seulement de chez mes parents!!!!!!). Tant et si bien que j'ai dit à mon mari que plus tard, il faudra envisager un déménagement sur Lyon pour leur éviter trop de transport!!!! Et ma fille (presque 10 ans) ne cesse de me parler de partir faire ses études au Québec (je suis franco-canadienne suite à une très très longue immigration en terre canadienne donc ma famille, et par ricochet les cousins/cousines de nos enfants, vivent à Montréal et mes enfants et moi y faisons notre "pèlerinage" tous les 2 ans à présent)... ce qui m'angoisse alors je ne cesse de lui répéter qu'elle est française (née à Montréal certes mais française d'éducation!!!). Aucun souci avec mon fils (6 ans) qui se considère parfaitement français et qui pour le moment, je ne jure que par sa maman... ouf! Et même si j'espère les garder près de moi le plus longtemps possible, j'essaye de leur apprendre l'autonomie qui demeure indispensable pour leur vie d'adulte.

Lucky Sophie 23/03/2015 10:45

J'espère ne pas passer pour une maman sans coeur, c'est tout l'inverse ! Mais oui les voir partir très loin pour leurs études, ça doit être dur, pourtant je crois que ça ne me déplairait pas, une occasion pour voyager ;-)