Maman à Lyon - Activités enfant et ados

L'école avec ou sans les garçons ? [Vendredis Intellos]

ecole-de-filles.jpg

 

Il n'y a pas si longtemps, l'école n'était pas mixte, et bien des bâtiments témoignent de cette ancienne séparation.

Moi, je n'imagine pas une seule seconde retourner "en arrière".

Mais j'ai récemment lu un article qui m'a interpelée et laissée perplexe...


C'est un article de Serge Hefez intitulé "Distinctions de sexe" paru dans Côté Mômes, mai-juin 2011, en voici un extrait :

 

"Une récente étude suédoise souligne à quel point le chemin vers l'égalité des sexes reste tortueux, y compris dans un pays soucieux de la promouvoir.

Une chercheuse a pendant plusieurs mois filmé les activités d'une école maternelle, observé l'accueil des enfants, assisté aux repas à la cantine. Et a livré des conclusions qui ont consterné des éducateurs et des enseignants convaincus d'adopter la même attitude avec les filles et les garçons.

(...)

Des vidéos montrent des petits filles de trois ou quatre ans servant docilement la soupe à des petits garçons agités et impatients, une répartition des rôles implicitement encouragée par les éducateurs présents.

(...)

Tous se sont rendu compte qu'ils attendaient des filles d'être calmes, polies et serviables, mais acceptent sans problème que les garçons fassent du bruit et réclament haut et fort ce qu'ils désirent. Qu'ils encourageaient les garçons à prendre des risques, à sauter et à s'amuser et demandaient sans cesse aux filles de faire attention, les retenant et les aidant davantage.

(..)

Une école pilote en matière d'égalité des sexes de la banlieue de Stockholm a décidé d'instaurer des temps de "non-mixité" deux fois par semaine. Et le résultat ne s'est pas fait attendre : lorsque les enfants jouent ensemble, les garçons prennent toute la place, accaparent les jeux et les filles finissent par s'effacer, se retrouvant à bavarder dans les coins. Entre elles, elles reprennent confiance, et jouent librement au toboggan, à sauter et à courir.

 (...)

Pendant les repas pris séparément, les garçons se débrouillent très bien pour se servir et débarrasser la table."

 

Ah mais c'est pour ça que les filles sont des pipelettes ?!

Et que les garçons deviennent des hommes machos ?

Parce que malgré l'école mixte, les stéréotypes restent ancrés dans nos inconscients ?

 

Heureusement dans notre école, je n'ai pas du tout, mais alors PAS DU TOUT, l'impression que les comportements sexistes sont encouragés...

 

Et vous, vous avez l'impression qu'à l'école on fait une distinction des sexes ?

 

Ma contribution aux Vendredis Intellos de Mme Déjantée.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Lucky Sophie

Blog d'une maman de 3 enfants à Lyon (la Miss 16 ans, le p'tit gars 14 ans et P'tit Lucky 10 ans). Nos bons plans de parents : idées de sorties, jeux, activités créatives, voyages... En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article
L

JAMAIS surtout avec un père ANTILLAIS PROFOND comme le mien qui n'a pas une très haute opinion des filles !!


Répondre
L

Moi j'avoue que par habitude on fait plus attention aux filles en matière de jeu à la maternelle, elles se montrent souvent plus fragiles, pleurent davantage... Après, tous demandent de l'affection
et de l'attention...
J'encourage en sport les filles autant que les garçons, tout le monde fait le même exercice, si je suis mécontente le son de cloche est le même également !! les apprentissages sont les mêmes !
Mais j'avoue qu'on fait plus attention aux filles....


Répondre
L


oui mais ça a l'air modéré, vous ne les encouragez pas à servir les garçons !!



S

non pas de distinction mais cette année mon fils est dans une classe cp ce1 et il y a presque que des filles mdr mdr


Répondre
L


ah il est bien entouré alors !



P

Notre comportement vis à vis d'un enfant fille ou vis à vis d'un enfant garçon est souvent différent à notre insu.
Je ne trouve pas si idiot des temps de non mixité : quelquefois cela peut être reposant pour les enfants, de la même façon que ça peut l'être pour nous.
Quant à mes enfants, à peu près à partir du CE2, les filles et les garçons jouent assez séparément.
Mais c'est aux adultes d'apprendre aux enfants le respect mutuel quelles que soient les différences, filles, garçon, gros, maigre, blanc, noir, aimant on n'aimant pas le foot, etc ...


Répondre
L


J'aime bien ton commentaire ! Merci !



L

Des études auraient montré que pour les études supérieures (et à partir du lycée, la séparation des sexes améliorent les performances des filles et notamment en math et sciences.)


Répondre
L


Ah oui ? Elles feraient trop de complexes vis à vis des mecs ?



B

Ah, j'oubliais ...
Dans ma maison, il n'y a que des garçons, que j'essaye de rendre serviables, qui débarrasent la table, qui savent rester calmes quand il le faut, ils sont polis...
Alors est ce que j'en ai "fait" des filles ? Bah non, parce que quand ils ne sont pas d'accord, ils ne pignent pas, ils s'envoient direct un bon petit coup dans le tibia .... mais comment font les
filles ?


Répondre
L


elles tirent la langue ?!



B

Dans mon école, il y a des filles qui courent, qui sautent, des filles calmes et timides.
Dans mon école, il y des garçons qui courent, qui sautent, des garçons calmes et timides, qui n'aiment pas le foot.
Alors ? Je suis assez d'accord avec Madame Déjantée, ne transposons pas trop tôt nos problèmatique de grands sur les bambins.


Répondre
L


Dans mon école c'est pareil ! C'est pour ça que le problème ne me semble pas venir de la mixité en elle-même !



E

non je ne trouve pas, je pense que ça a bien integré les mentalités.


Répondre
L


tant mieux alors !



M

Merci de ta contribution!!! Et bravo pour avoir maîtrisé le monstre WP...!!
La question de la mixité dans les écoles enflamme souvent et avec des prétextes divers...Un coup, il est question de ce que les garçons pourraient ralentir les filles dans leurs apprentissages, un
autre coup, il est question de leur propension à envahir l'espace...
Ce qui me gêne ici, c'est que l'on évoque principalement les représentations des enseignants et encadrants qui, ne sont en aucun cas empêchées par la non-mixité (allez donc parler à un prof d'une
classe où les filles sont majoritaires par rapport à une classe où les garçons sont majoritaires!!!)... J'ai horreur des étiquettes, qu'elles soient sexistes ou non, qu'elles soient mélioratives ou
non: elles enferment les enfants dans des carcans innommables!!
Ceci étant, j'ai malgré tout l'impression que tout se passe comme si on faisait passer nos revendications sociétales avant l'intérêt des enfants, LEUR éducation devenant le lieu de NOS
batailles...
Allez, j'ai encore du boulot pour avoir une pensée claire!! A tout bientôt pour les débriefings!!


Répondre
L


ouh pas sûre de t'avoir bien suivie ?! mais j'espère bien qu'on ne va pas demander à ma fille de servir les mecs à
la cantine, non mais ! (même si je suis sûre qu'elle le ferait avec plaisir !)



S

J'ai plusieurs articles sur la question et je suis partagée. J'ai passé plusieurs années en primaire et collège dans une école de filles et je n'ai vraiment pas du tout aimé l'ambiance, quel
soulagement en changeant d'établissement de revoir enfin des garçons ! Mais en même temps, ma Puce de 4 ans se plaint pas mal des garçons qui chahutent, qui la bousculent, qui parlent toujours plus
fort qu'elle. Des temps de "non-mixité" seraient une bonne solution pour les petites filles qui peinent à ce faire entendre et à s'affirmer.


Répondre
L


ou peut-être est-ce aussi aux adultes présents à faire en sorte que ?



C

J'ai passé mes années collège dans un collège "que de filles" et puis arrivée au lycée c'était mixte et je n'ai pas eu l'impression qu'il y ait une distinction des sexes!


Répondre
L


me too !



V

merci tu es adorable de toujours pensé à mon homme du vendredi !


Répondre
L


c'est indissociable ! vendredi = l'homme pour Virginie !