Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Think different*

course-hippique.jpg

Ne plus être dans la course...

 

J'étais bonne élève à l'école, c'était donc logique que je fasse des études supérieures et que je trouve un boulot "sérieux". J'ai eu de la chance mais j'ai aussi trimé comme une malade pour cela, j'ai fait les études qui me plaisaient, j'ai trouvé des jobs chouettes où je m'éclatais bien. Le seul problème : je n'avais plus beaucoup de temps pour vivre à côté. Comme de nombreux cadres qu'on presse comme des citrons, mes semaines comptaient plutôt 2 x 35h et si le salaire était pas mal, quand on n'a pas de temps et qu'on paie tout plein pot, on s'aperçoit qu'il est vite claqué.

 

Aux yeux de tout le monde, un bon job, un salaire pas trop mal, ça incarne la réussite et vivre pleinement 50 jours par an, on devrait s'en satisfaire. Je crois que je ne m'en suis jamais satisfaite et que ça a été encore pire quand je suis devenue maman : j'étais torturée par le très peu de temps que j'avais à passer avec mes enfants.

Pourtant j'aimais mon job confortable de salariée dans une grande entreprise. Quand je faisais part de mes tourments dans mon entourage, on me réconfortait en me disant que ce n'est pas la quantité de temps que l'on passe avec ses enfants qui compte mais la qualité. Sauf qu'en rentrant crevée à 19h30, il est dur de leur offrir un temps de qualité. On me provoquait un peu en me disant "tu ne voudrais pas revenir aux années 50 à faire la bonne ménagère, femme au foyer".

 

Des fois je me le demande, parce qu'en fait j'aime bien cuisiner, coudre et avoir un intérieur douillet bien tenu. C'est vrai j'ai viscéralement BESOIN de travailler, j'aime mener à bien des projets intéressants, mais aussi avoir le sentiment que je contribue aux dépenses du foyer. Par contre je ne veux pas que ça me prive de passer du temps avec mes enfants. Et c'est uniquement pour cette raison que j'ai choisi de devenir freelance, pour pouvoir doser mon temps de travail, être avec eux à des heures où le travail de bureau me l'interdisait.

 

Mais en choisissant cette voie -comme d'autres working girl-, j'ai énormément perdu aux yeux des autres, je suis sortie de la course aux responsabilités et au meilleur salaire. Et, même si je travaille toujours, on me considère maintenant davantage comme une femme au foyer plus intéressée par son robot ménager et des conseils de grand mères que par l'économie d'entreprise (en même temps c'est pas faux, je n'arrête pas de m'équiper en électroménager dont j'ignorais avant l'existence et mon mari se demande sans doute si un jour il ne va pas me voir investir dans un nettoyeur de vitres électrique !).

 

Ce choix, que je ne regrette pour l'instant pas, n'est donc pas toujours facile à assumer aux yeux des autres : qu'un cadre puisse avoir envie de passer du temps avec ses enfants semble encore bien tabou. Mais c'était pour moi une vraie clé du bonheur, plus qu'un super titre sur une carte de visite ou un joli montant sur la feuille de salaire. Chose qui est souvent traduite dans le monde de l'entreprise par un cinglant "manque d'ambition".

 

Peut-être qu'un jour, à l'adolescence, mes enfants me diront qu'ils auraient préféré que je reste au bureau avec un salaire plus confortable qui nous permettrait de moins regarder aux dépenses. Et je l'accepterais, je ne leur dirai pas que ce choix était pour eux. Quand ils étaient gardés 12h par jour, je crois qu'ils n'étaient pas plus malheureux car on avait choisi les bonnes personnes pour prendre soin d'eux. Par contre, moi j'étais malheureuse de ne pas profiter d'eux et ça, ça n'était pas dans le plan de carrière...

 

*penser différemment : peut-on avoir fait des études et vouloir s'occuper de ses enfants...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Xtinette 09/01/2015 19:30

Un beau billet....je me retrouve dans ton récit...

Lucky Sophie 09/01/2015 19:35

<3

Claire 14/11/2014 11:33

Salut,
C’est très bien écrit ! Profite bien de ta vie de famille !

Juliette 14/11/2014 09:16

Bonjour, je comprends tout à fait ton article. J'ai très souvent l'impression que ma vie professionnelle passe (malheureusement) avant ma vie privée.

mubu 13/11/2014 23:30

un bel article, je te rejoins même si en ce moment je suis toujours avec un salaire bas et finis à 19h15 tous les soirs que je travaille malgré mes études mas je pense que je changerai bientôt de
métier en faisant un dif pour me diriger vers un métier comme le tien ou en tout cas dans mon domaine de compétence !

Olive 13/11/2014 10:58

ca me parle ton expérience !
d'avoir repris un job full time, je me rends compte que c'était bien aussi quand j'avais ma boite et que je pouvais moduler mes heures pour être plus présente pour Crevette
Apres ce mode de vie ne me convenait pas
je pense qu'il faut chacune être là ou on a envie d'etre :)

Arc-en-ciel 13/11/2014 09:36

Merci pour cet article. Je me sens moins seule. Moi aussi, j'ai fait Des études supérieures mais j'ai choisi d'élever mon enfant et m'occuper de la maison. Je ne sais toujours pas quoi répondre aux
gens qui me demandent "alors, quoi de neuf? est-ce que tu as trouvé du boulot?" Difficile d'expliquer que mon travail c'est d'être maman et que c'est ça qui me rend heureuse et c'est dans ce rôle
que je m'épanouis.

mamanathome 12/11/2014 21:41

Et si justement le luxe quand tu as fait des études c'est de pouvoir choisir ta vie, de faire carrière ou de t'organiser en tant que freelance comme tu veux... ou même de devenir assistante
maternelle (au hasard bien sûr). J'ai fait des études supérieures (merci papa, merci maman), je me suis éclatée dans mon taf de en agence de communication, j'ai été responsable de la communication
chez l'annonceur et aujourd'hui je suis assistante maternelle : pas facile à assumer aux yeux des autres ? Et bien étonnement ce n'est pas de ce côté là que ça a été le plus "dur", c'est moi qui ai
eu du mal, j'ai culpabilisé, mes parents m'ont offert des études et voilà ce que j'en fais? J'ai eu un peu de mal et finalement tout va bien dans ma tête. Pendant 15 ans je me suis amusée dans un
domaine qui me plaisait, mais on a le droit de changer de voie, de rythme et d'ambitions aussi ;-) Il faut faire ce qui nous permet de trouver l'équilibre, quand on peut se le permettre évidemment,
parfois on n'a pas le choix... Profites en Lucky ;-) et au diable le regard des autres !

Mélanie 12/11/2014 14:26

je travaille à la maison, je profite un max de mes enfants
quand j'étais ado, je me suis pas rendu compte de toute l'importance des études pour ma vie future, je le regrette aujourd'hui, j'aurais préféré faire autre chose
quoi qu'il est jamais top tard
Mélanie

marionnette 12/11/2014 14:12

Oh que je comprends! Surtout en ces temps troubles où la pression du boulot est difficile à gérer :-(
Tellement envie de ne pas passer à côté de la vraie vie :-) mais j'assume!
Des bises!

granouche 12/11/2014 14:08

Oh j'aime ton post :)
Je vois mes amis evoluer dans leur travail, le meme que celui que j'avais, une bonne situation et personne ne comprend que je me sente si bien depuis que je suis maman au foyer, certe on doit se
serrer la ceinture mais je suis là pour mon loustic et ca me plait :)

bizzz
granouche (adeline)

matinbonheur 12/11/2014 13:41

Bien en phase avec ton article!
Pour pas mal de gens depuis que je suis assistante maternelle je sens que c'est moins prestigieux (moins l'image de la réussite) que mon ancien job dans une grosse entreprise. Pourtant c'est un
choix que je ne regrette pas, tant il contribue à mon/notre équilibre.
Et je ne me dis plus pfff il faut aller bosser alors que j'aimerais être ailleurs
Peut être que dans quelques années j'aurais envie d'autre chose, mais là tout de suite je veux TOUT, exercer une activité qui me plait ET avoir du temps pour mes enfants

ktil 12/11/2014 13:13

Bonjour,
He oui, l'opinion des autres....
L'important c'est d'être et non paraître.
Alors basta les avis extérieurs (même si ce n'est pas si évident que ça...)
Bonne continuation dans cette "aventure famille".
Merci de ce partage.

loumejothy 12/11/2014 11:14

c'est tjs aussi bien ecrit et aussi vrai, aussi interessant!!! je ne me lasse pas de te lire!!!! dc moi chui bien contente que tu prennes du tps pour toi, tes enfants, ... et aussi un peu pour ns
car on peut se faire du bien en te lisant!!
MERCI