Lucky Sophie blog famille voyage

Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Comment protéger nos enfants de la pédophilie ?

barreaux-prison.jpg

 

Je suis encore sous le choc. J'ai appris qu'un animateur que mes p'tits loups ont longuement cotoyé est en prison pour pédophilie. Je ne suis pas tant sous le choc pour ce qu'il aurait pu arriver. Car un avantage indéniable de la collectivité est de ne pas rendre possible (ou du moins plus compliqué) ce genre d'horreurs.

 

Non, je suis sous le choc, car j'avais entière confiance en ce jeune homme, j'aurais pu lui confier ce que j'ai de plus cher, la chair de ma chair, les yeux fermés. Un type normal, sympathique, adorable, enfin en apparence. Et absolument aucun antécédent connu qui aurait pu nous prévenir, tout simplement parce qu'avant la première fois, il n'y en a pas.

 

L'une des premières choses que mon entourage a lâché, c'est : "il vaut peut-être mieux s'en tenir sur des baby-sitters filles à l'avenir." En temps normal, une remarque sexiste de ce genre m'aurait fait bondir, je suis tellement ravie qu'il y ait des hommes à la crèche, je suis sûre qu'ils apportent beaucoup aux enfants. Mais là je n'ai rien dit. Parce que l'idée qu'il aurait pu toucher ma fille a stoppé net tous mes principes.

 

Bien sûr, un tel évènement repose la question de comment accorder notre confiance de parents. Et puis aussi celle de comment prévenir les enfants. Bien sûr, comme tous les parents, on leur a déjà fait la leçon sur les inconnus : ne rien accepter d'un inconnu (les bonbooooons), ne pas le suivre évidemment. Ils savent qu'il y a des gens méchants qui peuvent faire du mal aux enfants. Mais on n'est pas rentré dans les détails sordides de ces mauvaises choses.

 

Dans mon idée, on allait aborder la question de la pédophilie avec celle d'internet. Je n'imaginais pas devoir l'aborder "physiquement" et si tôt à 8 ans et demi. Ma première réaction a d'ailleurs été : "mais non, elle est trop petite, ça va lui faire trop peur". Et puis, après réflexion, non, c'est notre devoir de la prévenir pour mieux la protéger, il faut juste qu'on trouve comment le faire habilement.


Si vous avez des conseils, n'hésitez pas...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Pauline & Jules 13/01/2014 17:18

Et bien jusqu'à ce jour jamais je n'avais encore pensé à parler de cela à Jules et pourtant le problème est bien là, tu me rappelles à l'ordre Sophie !

Que c'est triste ...moi aussi je dois être trop bisounours !

Lucky Sophie 14/01/2014 09:27



C'est plutôt les évènements qui nous rappellent à l'ordre, moi non plus je n'étais pas pressée...



Mme Statler 12/01/2014 10:11

c'est atroce!
depuis qu'ils sont petits je leur dit "ton zizi/zezette/fesses c'est personnelle, ce n'est qu'à toi, personne n'y touche sauf toi. Et toi tu ne touche "toutça" à personne, ni aux enfants, ni aux
adultes"
depuis qu'ils sont vraiment petits, dans le bain

Lucky Sophie 12/01/2014 10:44



et bien bravo, c'est prudent ! je suis visblement trop bisounours....



lilicerise 11/01/2014 16:28

Les protéger, c'est difficile ...
Par contre, les prévenir oui !
Je ne vois pas d'autres solutions que la prévention, qu'elle soit par le dialogue, les livres.
Et revenir de temps en temps sur le sujet parce qu'avec le temps, on est moins vigilant, on oublie ...
Plein de courage à toi !

Lucky Sophie 12/01/2014 09:19



Merci !



Veronique - Poupette World 10/01/2014 23:13

J'en ai des frissons, à la lecture de ton article. Ma Poupette est tellement petite que je n'ai bien sûr pas encore abordé le sujet... Pourvu que cela ne lui arrive jamais. Pourvu que cela ne leur
arrive jamais. Ni à elle, ni à la tienne, ni aux autres.

Lucky Sophie 12/01/2014 09:43



Merci, j'en ai les larmes aux yeux, rien que d'y penser....



tituce 10/01/2014 16:03

Après demande à une experte en livre voilà ce qu'elle conseillerait si tu as envie d'un support livre :
- J'ai peur du monsieur de Virginie Dumont
- Abus sexuels, Non ! de Delphine Saulière
Des titres très explicites, mais les contenus ont l'air bien fait!
Je t'envoie plein de courage.

Lucky Sophie 12/01/2014 09:39



Super ! Oui je crois que les livres vont m'aider ! Je note précieusement ces titres, merci beaucoup !



Nathalie, Lheuredete 10/01/2014 13:12

Au fait... pour tout te dire, mon cadet est venu écouter la discussion. Il n'a pas été traumatisé par ce moment et ce thème sérieux... Mais, comment dire ? Je crois que tout lui est passé au-dessus
de la tête ! 0-o

Lucky Sophie 12/01/2014 09:39



Tu auras l'occasion de recommencer pour lui...



Nathalie, Lheuredete 10/01/2014 13:06

Tu sais, ma fille va avoir 7 ans et je viens juste de commencer à lui en parler. Pour te résumer ce moment, j'ai insisté longuement sur la prise de conscience du corps. Son corps n'est qu'à elle.
C'est tout. Aucune autre règle n'est au-dessus de cela. Même si elle connaît la personne qui lui propose de faire des choses qu'elle ne souhaite pas (et... oui, j'ai brièvement expliqué ce que cela
pourrait être), elle doit se fier à son jugement et savoir dire non, savoir même le hurler s'il le faut (et savoir taper pour s'enfuir... alors là, je t'avoue que je pense qu'elle ne le ferait pas
aujourd'hui. Elle ne ferait pas de mal à une mouche :/).
Je lui ai expliqué que savoir alerter de choses inquiétantes, même si elle a peur, peut non seulement la sauver mais aussi sauver d'autres personnes. J'ai évoqué l'importance de toujours dire ce
que l'on avait sur le coeur sans se poser de question, sans se demander si cela peut faire de la peine ou non. Juste parler. Pas de secret qui tienne. Surtout quand on sent que quelque chose ne va
pas.

ça s'est bien passé, en fait. Reste à savoir comment elle réagirait dans la réalité. J'ai bien peur, douce comme elle est, qu'elle ait bien du mal à se défendre en pareille situation.

Bon.. et puis, quand elle m'a posé de nombreuses questions (beaucoup beaucoup !), j'ai réalisé qu'il fallait, certes y répondre, mais aussi calmement, doucement ne pas trop la stresser non plus...
pour une première discussion.
Je pense qu'elle avait besoin de prendre du recul avant que l'on puisse réaborder le sujet un autre jour.
J'ai aussi parlé du côté exceptionnel de cette situation, (mais malheureusement impossible à prévoir). Elle est très sensible, je ne voulais pas non plus qu'elle en vienne à ne plus dormir la
nuit.
Voilà... c'est un début. j'ai l'impression qu'elle a plutôt bien réagi à cette discussion.
Quoi qu'il en soit, ce n'est pas un sujet facile. Et je suis désolée pour la situation que tu viens de vivre. Cela a dû littéralement te glacer.

Lucky Sophie 12/01/2014 09:38



Merci de ton témoignage, ça va beaucoup m'aider ! Il faut juste que j'arrive à être plus zen avant d'aborder la chose avec elle, pour justement ne pas trop lui faire peur !



Maman Nougatine 10/01/2014 12:25

Affreux.
Ma fille est trop petite, je n'ai pas encore pensé à cette question, et pour l'instant je ne saurai comment réagir face à cette situation. Lorsqu'elle sera en âge de comprendre davantage, je lui
expliquerai avec des mots qu'elle comprend, les 3 points cités un peu plus hauts par Anne-Laure en insistant bien sur le fait que le cucul, c'est intime. On ne le montre pas, et personne ne doit y
toucher.
Bon courage avec ta puce!

Lucky Sophie 12/01/2014 09:36



Merci !



Florence - Cerise sur le berceau 10/01/2014 11:43

Pfiou, ça fait froid dans le dos ! Et malheureusement ce sont des choses qui arrivent bien plus souvent qu'on ne le croit.
Je pense qu'on peut les sensibiliser à cela dès leur plus jeune âge. A deux ans et demi ma fille savait déjà que sa "zézette" c'est PER-SO-NNEL et que personne n'a le droit d'y toucher à part elle,
bien sûr, son papa et sa maman pour la laver et éventuellement ses grands-parents lorsqu'elle va chez eux en vacances. Et je lui ai toujours dit que si quelqu'un venait à la toucher à lui faire des
câlins et surtout à lui dire de ne pas le répéter c'était mal et qu'il fallait venir nous en parler tout de suite. Je pense qu'il faut les sensibiliser très jeunes à ces choses là, sans parler de
la pédophilie directement, sans leur faire peur, mais en les mettant en garde que certaines partie de leurs corps leur appartiennent et ne doivent pas être touchées par des inconnus. Courage, car
même si on se dit qu'heureusement il ne s'est rien passé, ça doit faire un sacré choc ...

Lucky Sophie 12/01/2014 09:36



Merci, elles sont bien tes explications, ça va m'aider à me lancer...



Lisbei 10/01/2014 11:19

C'est affreux, je comprends ton désarroi !
Et je ne peux pas te donner de conseil pour la façon d'aborder ça avec ta fille, je pense que c'est délicat.
Par contre, tu pourras répondre aux amis qui te disent qu'il vaut mieux des baby-sitter filles que la pédophilie ne concerne pas que les hommes ...

Lucky Sophie 12/01/2014 09:34



Oui sans doute...



Mmembis 10/01/2014 11:17

Je découvre avec stupéfaction ce qui t'es arrivé ! Je comprends que tu te sentes mal, je ressentirais la même chose. En revanche, moi je suis persuadée que la pédophilie se conjugue aussi et
malheureusement au féminin...

Lucky Sophie 12/01/2014 09:34



Oui sûrement aussi mais on en parle moins...



stef anie 10/01/2014 09:48

J'ai envie de dire que dans ce malheur tu as la "chance" de savoir ce que cet homme a fait :(
J'ai pu cotoyer un instit qui du jour au lendemain on apprend qu'il a été arrêté pour visionnage de film pornographique sur mineur...Mais là aucun parent n'a été averti...et que cet homme avait
toutes les possibilités de reprendre son activité comme ci de rien était!
Heureusement que les personnes qui étaient dans l'information ont fait les démarches necessaires pour que cet homme puisse ne plus exercer son métier au sein de l'école..mais que fait il
maintenant? je ne sais pas! le pire est là! on laisse ses criminels en liberté sans se soucier du mal qu'il peut faire...
Mon fils a eu 4 ans et je lui ai expliqué avec mes mots à moi que personne ne devait lui toucher le kiki ou le cucu..Il a très bien compris et essaye de l'expliquer à son petit frère qui aura
bientôt 3 ans :)
Je pense que malgré l'âge de nos chérubins il faut les prévenir de ce danger :(
Et puis ayant bosser avec beaucoup d'enfants je n'ose même pas les inscrire en centre aéré, ni colonies pour leur âge :)un jour viendra oui mais quand ils seront un ptit peu plus grands!
Bon courage à toi!

Lucky Sophie 12/01/2014 09:33



Oui tu as certainement raison, il vaut certainement mieux les prévenir... Je ne me souviens pas qu'on m'ait expliqué cela enfant mais c'était une autre époque...



sophie-mum 10/01/2014 09:32

dsl je n'ai pas de conseil mais je serais preneuse des tiens.
peut etre des reportages livre pour enfant sur le sujet bise

Lucky Sophie 12/01/2014 09:31



Oui il y a plusieurs pistes intéressantes évoquées en commentaires...



Anne-Laure 10/01/2014 09:29

Il n'y a pas que des hommes qui sont pédophiles et les cas de baby sitter fille qui ont torturé les enfants qu'elles gardaient, y en a pas mal non plus.
Ici voici ce qu'on lui a dit
1) on ne suit personne d'autre que papa, maman et mamy. Même si c'est quelqu'un que tu connais. SURTOUT si c'est quelqu'un que tu connais (Ne pas oublier que les violeurs d'enfant sont dans la
majorité des cas une adulte connu de l'enfant)
2) si tu es perdu, tu ne bouges pas, tu restes sur place et tu cries très très très fort que tu es perdu (je veux qu'il se fasse remarquer un max). Et tu ne suis personne. Ni homme ni femme.
Uniquement la police.
3) Personne n'a le droit de toucher à ton zizi sauf éventuellement le docteur.

Lucky Sophie 12/01/2014 09:31



C'est un bon guide de survie !



Elodie Minet 10/01/2014 09:17

oh là là ,mince ca doit être un sacré choc!!

bon courage pour aborder ça avec ta fille.
Pour être franche je ne sais pas trop comment aborder le sujet...

Je suis bien contente que ce pervers soit arrêté,j'espère juste qu'il n'a pas fait trop de "dégâts".

Lucky Sophie 12/01/2014 09:30



Malheureusement, comme souvent il ne restera sûrement pas longtemps en prison....



PetitDiable 10/01/2014 09:15

quelle horruer...j'ai connu une histoire similaire: le grand frère d'une copine de la Pouillette a finit en prison pour ce genre de trucs. Quand je pense qu'elle allait y jouer...comme on ne peut
pas cloitrer nos enfants et qu'ils doivent vivre leur vie au milieu des autres, je pense que les informer le plus tôt possible est le mieux...certes ça les effraie, mais je la préfère méfiante que
victime.

Lucky Sophie 12/01/2014 09:29



J'ai un côté trop bisounours où je n'arrive pas à imaginer des "méchants" dans notre entourage....



Madame Sioux 10/01/2014 09:06

Je suis d'accord avec Marie-MonNid : finalement, c'est comme pour le viol, on nous bourre la tête à propos des dangereux inconnus (dans les ruelles le soir !!!) mais dans 80%, viols comme abus
sexuels sur mineurs arrivent avec des personnes connues à qui on fai(sai)t confiance et dans un environnement familier... C'est d'autant plus compliqué à expliquer aux enfants, c'est sûr !

Lucky Sophie 12/01/2014 09:27



Je n'avais pas conscience de ce ratio, j'évite toujours ces histoires glauques dans les medias...



Madame Sioux 10/01/2014 09:02

Je ne sais pas trop quoi te recommander sur l'approche...
Ce qui est sûr, c'est que je veux expliquer dès que possible à mes enfants que leur corps leur appartient, que personne ne peut le toucher sans leur accord - même des membres de la famille ou des
gens qu'ils aiment bien -, qu'eux seuls ont le droit de jouer avec leur corps...
Pour l'instant, ça commence par "chacun son zizi" dans le bain, quand le grand (3 ans et demi) s'offusque que sa soeur (18 mois) veuille toucher son zizi.
C'est encore délicat parce qu'à cet âge, on est amenés à les aider encore pas mal, ne serait-ce qu'aux toilettes (je parle pour le grand), que ce soit nous ou des gens en collectivité. Mais voilà,
c'est par ce biais là que j'aborderai les choses, progressivement.
Internet, c'est encore loin pour nous ;-)
Bon courage à toi pour cette étape délicate...

Lucky Sophie 12/01/2014 09:26



Ces notions-là on les a abordées, mais on n'a pas été plus en détails dans les risques, et même si ça me glace le sang, il va visiblement falloir le faire. Mais tu as raison, tant qu'ils sont
aidés pas des grands, ce n'est pas facile à faire passer : même un peu plus grands, des adultes les aident dans les vestiaires à la pisicine.


 



isalouise 10/01/2014 08:56

ça me fait des frissons bbbrrr....

Lucky Sophie 12/01/2014 09:22



complètement !



Marie mon-nid 10/01/2014 08:54

(En fait, mes oisillons me disaient qu'ils n'oseraient pas parler, car ne souhaiteraient pas que quelqu'un qu'ils aiment se retrouve en prison "par leur faute"... C'est pour ça que le soin dont
parlait le petit quotidien a été primordial dans la discussion... En alertant (papa, maman, la maîtresse ou un grand-parent), la personne sera emprisonnée, oui, mais également soignée, pour que ça
n'arrive à aucun autre enfant (c'est utopique, mais ça les rassure).
Sinon, je pense que c'est important d'en parler, car même si on ne veut pas y croire, la pédophilie arrive le plus souvent avec des adultes que les enfants connaissent et avec qui ils sont en
confiance. Ne pas accepter de bonbon des inconnus est important, mais ce n'est malheureusement pas le principal...)

Lucky Sophie 12/01/2014 09:22



ce point est intéressant, merci de le souligner, c'est effectivement un bon angle d'attaque !



Marie mon-nid 10/01/2014 08:49

A l'occasion de l'emprisonnement du directeur d'école, qui a été largement diffusée dans les médias l'année dernière, le Petit Quotidien a sorti un exemplaire de leur journal sur la pédophilie
expliquée aux enfants. Ils racontaient en image l'histoire d'une petite fille dont l'oncle venait la retrouver au lit, mais qui en a vite parlé à sa mère malgré les demandes de discrétion de
l'oncle. Cet oncle a été emprisonné, mais surtout soigné. En plus de l'histoire, des petits encarts expliquaient aux enfants ce qu'était la pédophilie, que leur corps n'était qu'à eux, et
l'importance de parler, malgré la pression du silence.
Je l'ai lu aux oisillons. Nous en avons énormément discuté, car ça a amené une multitude de questions. Ca a été très dur pour les enfants de se mettre en tête que quelqu'un qu'ils aiment et en qui
ils ont confiance pouvait faire du mal comme ça. Malheureusement, je ne suis pas sûre qu'ils l'aient totalement intégré. Mais c'est un premier pas. J'ai vraiment beaucoup insisté sur l'importance
de parler.
Je comprends ton effroi. Je ne sentirais plus mes enfants en sécurité s'il nous arrivait quelque chose de ce type. A qui se fier, alors ? Mais en fait, il faut tenter de continuer à faire confiance
(sans prendre de risque inutile)... Ce qui est arrivé avec ce mec est somme toute assez rare...
Mais oui, je crois qu'il est primordial de parler aux enfants. Sans les paniquer, mais pour qu'ils sachent comment réagir si ça leur arrivait !

Lucky Sophie 12/01/2014 09:21



Oh tu l'aurais encre ce petit quotidien ? On en a un paquet mais celui-là e me dit rien et un scan m'aiderait beaucoup...



Petite-Mam 10/01/2014 08:25

Oh mon Dieu, c'est toujours les personnes les plus rassurantes les pires à ce que je vois !!
Je ne sais malheureusement pas comment tu pourrais aborder la discution, ayant des enfants très jeune encore, si je dois leur en parler un jour je ne sais pas non plus comment leur en parler.

Lucky Sophie 12/01/2014 09:20



Oui, c'est à se demander à qui on peut faire vraiment confiance...