Lucky Sophie blog famille voyage

Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Récit d'une femme évadée d'Arabie Saoudite

Ici, les femmes ne rêvent pas : Récit d'une évasion par Rana Ahmad aux éditions Globe est un livre qui m'a particulièrement touchée, à tel point que j'en ai fait le résumé aux enfants. C'était à mes yeux tant un devoir d'information, que pour leur expliquer à quel point ce livre m'avait remuée.

J'avais déjà eu un aperçu de la position de la femme dans les pays de la péninsule arabique (Qatar, Oman...) dans le carnet de voyage de Julien Blanc-Gras "Dans le désert". Mais cette fois-ci, c'est nettement plus puissant : c'est une jeune femme qui s'est évadée d'Arabie Saoudite qui nous raconte ses conditions de vie de jeune fille, puis de femme, dans ce pays.

Récit d'une femme évadée d'Arabie Saoudite

Rana, dix ans, fonce sur son vélo flambant neuf. Heureuse, insouciante, choyée par son père, un vent de liberté lui caresse le visage.

Quinze jours plus tard, c’est terminé. Son vélo est donné à l’un de ses oncles. Encore quelques mois et elle devra, pour être une bonne musulmane aimée d’Allah, porter l’abaya noire sur son corps, le niqab sur son visage et le tarha sur sa tête et ses épaules. Ensuite, ses parents lui trouveront un mari et elle sera condamnée à ne plus rien faire que la cuisine, le ménage et ses cinq prières par jour. C’est la loi.

Il ne reste à Rana que ses yeux pour pleurer et contempler son monde : L’Arabie saoudite des années 2000. Mais sur ce monde, elle porte un regard impitoyable. La frustration sexuelle fabrique des obsédés et des hypocrites. L’obsession et l’hypocrisie transforment les hommes en ennemis de leurs propres sœurs, filles ou épouses. Les agressions et les violences quotidiennes donnent aux femmes l’envie de fuir. Très peu réalisent ce rêve fou.

Rana sera l’une d’elles. Elle n’a jamais oublié le vent de liberté de ses dix ans, elle est prête à tout pour le retrouver et en jouir, et , cette fois, en adulte..

Pourquoi ce témoignage m'a-t-il tant touchée ? Parce que Rana est une gentille petite fille, curieuse de tout, vivante, mais très obéissante. Elle ne fait rien de mal et pourtant ses perspectives de liberté se resserrent rapidement à l'adolescence, même si elle reste vraiment optimiste et docile jusqu'à son mariage.

Car en Arabie Saoudite, c'est ainsi qu'est forcément tracé son avenir : sa place est dans son foyer auprès de son mari et de sa belle-famille. Et quand elle peut sortir, c'est toujours accompagnée d'un homme de sa famille, cachée derrière la tenue obligatoire qui ne révèle que ses yeux.

Etudier et travailler ? Cela ne concerne qu'une minorité de femmes privilégiées. Rana, pour étudier, doit attendre que son père ou son frère veuillent bien la conduire à ses cours, car jusqu'au 24 juin 2018, les femmes saoudiennes n'avaient pas le droit de conduire.

Quant à son travail, il est mieux qu'elle ne soit amenée à n'y côtoyer aucun homme sous peine de soupçons et de punitions corporelles terribles par son propre frère.

Rana a tout de même une chance, celle d'avoir un père aimant qui l'aide un peu dans ses envies d'indépendance : il la soutient dans son divorce, dans sa volonté d'étudier l'anglais et de travailler.

Mais pour Rana, ce n'est plus suffisant. Elle, qui a toujours été une bonne musulmane appliquée dans ses 5 prières quotidiennes, sent le doute s'installer dans sa foi inculquée depuis l'enfance. Son cheminement vers l'athéisme est aussi sa condamnation à devoir quitter son pays et sa famille. Car elle ne veut pas passer sa vie à faire semblant. Mais en Arabie Saoudite, il n'est pas autorisé de ne pas croire en Allah.

Son évasion est longue, éprouvante pour bien des raisons différentes et en lisant son récit, on tremble vraiment pour elle et sa vie. Une fois en Europe, on la sent tellement étonnée de pouvoir, comme toutes les occidentales, choisir sa tenue, discuter avec qui bon lui semble, aller au café seule et par-dessus tout avoir le plaisir de faire du vélo cheveux au vent.

Même si l'Arabie Saoudite est en train de changer par rapport à la situation des années 2000 que relate Rana, cela reste un crève-coeur pour nous occidentaux de lire qu'une femme doit craindre pour sa vie lorsqu'elle envisage de faire valoir des droits qui nous semblent, à nous, si naturels.

Un témoignage poignant et édifiant dont je recommande chaudement la lecture !

 

Livre reçu en service de presse

Un grand merci aux éditions Globe pour ce moment de lecture fort !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Soizic 30/01/2019 12:11

Ce livre m'a énormément bouleversée ; comment peut-on agir envers les femmes de cette façon, aucune liberté ne leur étant accordée. Heureusement, elle habitait une grande ville ce qui lui a permis de connaître une vie "évoluée" et donc pouvoir utiliser internet grâce à quoi elle a pu en finir avec cette vie faite de contraintes (je n'ose pas imaginer la vie des femmes vivant dans les contrées reculées). Et que dire de ce frère, sauvage, plongé dans une "religion" ultra conservatrice ? Merci à son papa qui l'a toujours soutenue et aimée ; sa mère, vivant encore dans un monde de soumission, ne lui était d'aucun secours.
Lisez ce livre que j'ai conseillé à de nombreux amies et amis.

Lucky Sophie 30/01/2019 14:10

Exactement !