Lucky Sophie

Blog maman pour s'amuser et voyager en famille !

Des garçons bien élevés, un bon polar à la sauce british

Quand j'ai commencé Des garçons bien élevés, j'ai quand même eu quelques hauts le coeur et je me suis dit intérieurement "J'espère que ce n'est pas horrible comme cela pendant 400 pages".

Et j'ai bien fait de m'accrocher, car la description un peu "gore" des premiers évènements ne se renouvelle pas, et même si d'autres cadavres s'ajoutent, c'est surtout l'intrigue bien menée qui prend le pas dans l'esprit du lecteur.

Des garçons bien élevés, un bon polar à la sauce british

J'ai aimé suivre ce flic qui n'a rien du super-héros-à-qui-la-chance-sourit-toujours, même si visiblement il a un bon instinct. On le sent à plusieurs reprises terriblement humain (désemparé, poltron, écoeuré...), et c'est ce qui le rend attachant, à défaut de provoquer l'admiration. Quelquefois on aimerait lui souffler la bonne piste (en même temps comme on a eu le début des évènements et pas lui, il ne faut pas oublier qu'on est un peu avantagés). On a envie de lui crier de ne pas aller se jeter dans la gueule du loup comme ça, sans défense (l'idiot).

 

Lui, c'est Max Wolfe, un enquêteur anglais du célèbre Scotland Yard, perçu comme génial un jour, et dernier des idiots le lendemain. Devenu papa solo après la disparition brutale de sa femme, il accorde beaucoup d'importance à sa petite fille de 5 ans. D'ailleurs pour faire plaisir à ladite petite fille, il est maintenant maître d'un chien un peu foufou, qui amène un peu de légèreté dans ces pages parfois bien sombres.

 

Il se retrouve à enquêter sur une série de meurtres identiques (des hommes retrouvés égorgés de manière horrible) revendiqués sur sa page Facebook par Bob le boucher. Mais Bob le Boucher, surdoué de l'informatique, est-il vraiment le serial killer que Wolfe recherche ? Et quel est le lien entre les victimes ? Ce slogan #mortauxporcs est-il vraiment le mobile ? Et si cela remontait plutôt à il y a 20 ans, pendant leurs années d'études dans la très prisée école privée Potter's field ?

Car ces 7 hommes, devenus aujourd'hui respectivement politicien charismatique fréquentant les très select club privés anglais, militaire hautement médaillé, prof de sport sadique, banquier richissime et coureur de jupon notoire, junkie toujours à court de fric, artiste peintre disparu, et avocat brillant partagent une même photo souvenir d'école... et peut-être un même secret.

 

Au delà de l'originalité de l'intrigue, j'ai aimé ces personnages parfois un peu caricaturaux de la société anglaise. Il paraît qu'un second roman mettant en scène Max Wolfe est sorti en Angleterre, j'ai hâte de le découvrir !

 

livre reçu en service de presse

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Lucky Sophie

Parisienne de cœur & lyonnaise d'adoption, maman de 3 enfants (la Miss 12 ans, le p'tit gars 10 ans et P'tit Lucky 6 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents ! En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article