Lucky Sophie blog famille voyage

Maman à Lyon - Activités enfant et ados

La claque des activités extra-scolaires

Dans quelques jours, ce sera la ruée pour les inscriptions aux activités extra-scolaires. Toute une année qui se jouera en fonction du numéro inscrit sur le petit ticket avec LA question cruciale à la sortie : "alors tu as eu une place ?". Un moment fort et traumatisant que seuls les parents qui l'ont vécu peuvent mesurer !

 

Jusqu'ici j'avais eu de la chance, on avait à peu près eu les activités qu'on voulait (dans la limite de ce qui est accessible financièrement et géographiquement) et les p'tits loups avaient toujours terminé leurs années des activités choisies (alors que mes copines me parlaient des galères pour les motiver chaque semaine ou des arrêts en cours d'année). Je m'estimais donc heureuse.  Bien sûr, je regrettais un peu de voir qu'ils ne s'étaient pas trouvés une vraie passion, même s'ils continuent parfois la même activité quelques années. Mais je me disais que c'était l'occasion de découvrir plusieurs activités.

 

Mais cette année, je suis plus tracassée à l'approche des inscriptions que d'habitude. La fin d'année dernière a marqué un cap : pour la première fois, le p'tit gars n'a plus fait de progrès dans sa discipline, il est resté au niveau de l'année d'avant. Comme une année à blanc. Sauf qu'évidemment nous parents, on mesure le sacrifice coût que ça représente et la charge des temps d'accompagnements pour "rien". Du côté de la puce, pas de meilleur constat malgré des facilités évidentes, sa prof ne la laisse pas poursuivre au niveau supérieur, par manque de répétition à la maison sur son instrument de musique.

La claque des activités extra-scolaires

Rien de grave de mon point de vue : j'ai toujours considéré que les activités extra-scolaires étaient faites pour prendre plaisir à découvrir et suivre une discipline sportive et / ou artistique. Mais quand même, c'est un constat un peu amer et cela m'amène à une remise en question de mon côté, vu que j'ai seule la charge des accompagnements et des relations avec les profs.

Et son lot d'interrogations : aurais-je dû être plus exigeante avec eux, comme je vois certains parents le faire ? Mais non je n'avais pas envie de leur mettre la "pression" pour des activités même si finalement ils ont "gâché" des chances qui s'offraient à eux et je vois bien qu'ils le regrettent un peu maintenant.

Et surtout que faire pour l'an prochain ? Continuer ailleurs pour leur donner une autre chance comme ils semblent le demander, ou décider d'arrêter car rien ne me garantit que la motivation ne s'essouffle pas cette année aussi. La nuit porte conseil, profitons-en, il m'en reste quelques unes avant les inscriptions...

 

Et chez vous, les enfants ont trouvé de vraies passions dans leurs activités extra-scolaires ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Mélanie 02/09/2014 16:34

j'espère que tes enfants trouverons ce dont ils ont envie de faire

de mon côté, Audray adore toujours la natation, même si elle n'est pas dans les premiers, ce n'est pas grave car elle prend beaucoup de plaisir à le faire. Pour Rémy, il va sûrement continuer le
judo, il faut que l'on se renseigne pour le tir à l'arc

Mélanie

Lucky Sophie 04/09/2014 09:15



On va essayer de nouvelles activités et en continuer certaines qu'ils ont plaisir à faire même si ce n'est pas une passion ! Merci !



LMO 31/08/2014 19:07

On n'a pas eu la galère des inscriptions car ici, le conservatoire, c'est sur compétences... L'enfant est pris que s'il a des supers aptitudes en musique... Sinon c'est école privée qui coûte un
bras.
Mais ça a été un peu la désillusion quand Mouflette a décidé de bacler sa 4° année alors qu'elle était douée pour son instrument. Mais il est vrai que le conservatoire, c'est très élitiste et ça ne
convient pas à tous. Visiblement c'était trop pour Mouflette! J'espère qu'elle continuera son instrument en dillettant...

Lucky Sophie 01/09/2014 22:03



C'est vrai que c'est très exigeant le conservatoire, le don ne suffit pas, ils demandent vraiment un travail quotidien, et j'imagine que sans l'exiger de l'enfant, cene doit être possible que si
on a une vraie passion...



Valérie 29/08/2014 18:43

Le niveau c'est une chose et l'expérience humaine une autre... même si les "progrès" ne sont pas toujours au RDV, il se passe plein de choses dans ces cours extra-scolaires: des nouveaux copains,
un autre environnement, d'autres profs, une autre vision de l'école (si ça se passe au même endroit).... Je pense que c'est l'ensemble de tous ces facteurs qui fait que ça prend ou pas... une même
activité peut être super motivante selon l'environnement, non?...

Lucky Sophie 01/09/2014 22:04



Oui oui, tout à fait ! Là en fait les super copains étaient plutôt éléments de démotivation, ils pensaient plus à papoter ! :))



nell 29/08/2014 14:42

Içi aussi c'est le même dilemme même s'ils sont plus petits... loulou a une passion pour le poney, mais n'est pas contre essayé autre chose, même si après dans l'année il y a des moments de
creux...en même temps, pour découvrir ce qu'ils apprécient, il faut qu'ils les découvrent ces sports, arts...ce qui est bien, c'est lorsque l'activité ne nécessite pas une inscription annuelle,
mais au cours...bref, encore en réflexion....

Lucky Sophie 01/09/2014 22:05



Oui les formules "goûte à tout" où il font 3 ou 4 activités différentes dans l'année sont sympas pour cela, mais je n'ai pas encore trouvé...



Confidences de maman 29/08/2014 10:54

Pas évident de trouver le juste milieu entre les pousser et les laisser juste profiter par plaisir ...
Bon courage ...

Lucky Sophie 01/09/2014 22:06



Ben oui, dans 20 ans, a posteriori que préféreront-ils que nous ayons fait pour eux ? Pas facile de savoir !



natieak 29/08/2014 10:50

Bonjour
Les activités extra scolaires qui sont à l'origine un moment de détente peut vite devenir aussi "pression. Certaines activités sportives ont des compétitions et forcement il y a aura une certaine
pression du coach . Fort heureusement, les miens avaient choisir un sport où il n'y avait aucune compétition (ouf)
Côté musique, tout dépend où les enfants sont inscrit: dans une conservateur, il y a des examens donc le travail doit être régulier , s'ajoute à ça le solfège obligatoire, la chorale, une pratique
à un ensemble et pour peu qu'il y ait un spectacle, des répétitions supplémentaires: il faut bien réflechir car c'est un lourd investissement aussi bien financier que de temps et beaucoup de
travail pour les enfants /. Après si c'est une passion, ça passe mieux ^_^

Lucky Sophie 01/09/2014 22:07



Oui je pense aussi que si c'est une passion, l'exigence passe mieux et visiblement je crois qu'on n'a pas encore trouvé leur passion, alors continuons à butiner et découvrir...



Lisbei 29/08/2014 10:33

Hello ma chère Sophie !
Justement, hier soir nous en parlions avec mon mari, de savoir si nous allions proposer une activité aux gremlins cette année. Ils ont 5 ans, et donc peuvent commencer le baby-basket au club où
jouait mon mari (sauf que lui ne veut pas y retourner cette année, et se demande si du coup ça risque de tendre un peu l'atmosphère). Mais ça va surtout dépendre du moment où est proposé le
baby-basket. Si c'est le samedi matin, c'est cool, Papa pourra les emmener ... sinon, un jour de semaine, ça risque d'être chaud avec le bébé ... auquel cas on regardera plutôt l'année prochaine
...
En tous les cas, bonne réflexion nocturne à vous !

Lucky Sophie 01/09/2014 22:08



Et oui l'organisation et les créneaux sont à prendre en compte et ça réduit le champ des possibles !



Angélique 29/08/2014 10:28

Bonjour


Ici les 2 derniers sont des passionnés de leurs activités sportives : handball pour mon fils pour la 3ème année, il a eu une véritable révélation pour ce sport et est à fond dedans.
Ma fille réclamait l'équitation depuis 3 ans et je l'ai enfin inscrite l'an dernier et elle a adoré cela mais cette année avec la hausse du taux de la TVA l'année d'équitation est hors budget ...
nous avons donc du trouver autre chose ce sera la danse et lors des vacances scolaires elle fera 1 ou 2 journées de stage d'équitation plus à ma portée financièrement parlant mais c'est un crève
cœur pour elle de ne pas retourner au poney club ...

Les 2 grands en revanche sont des touche à tout : natation/tennis/VTT/handball/ping-pong pour le grand et finalement rugby cette année
gym/judo/karaté/basket pour le 2ème pour finalement plongée cette année !

bref tout dépend des enfants ...

et comme toi je veux avant tout qu'ils prennent du plaisir dans ces activités, je ne mets pas la pression, je n'exige rien d'eux

Bonne journée

Lucky Sophie 01/09/2014 22:09



Peut-être qu'à force de goûter, ils trouveront une vraie passion ?...



sun 29/08/2014 10:23

Je pense que c'est un problème de grande ville. Nous n'avons pas ce problème ici. Ils font tous les 2 du foot. on les inscrit point final.
Idem pour le théatre pour PetitTonnerre.
PetitTonnerre a fait aussi du basket et l'école de cirque. Pour cette dernière il fallait y aller un jour précis mais on a pu l'inscrire sans soucis.

Et oui ils sont passionnés par le foot depuis 4-5 ans déjà.

Lucky Sophie 01/09/2014 22:10



Tu veux dire le manque de places un problème de grandes villes ? Je ne sais pas...



Petite-Mam 29/08/2014 09:17

Je ne connais pas encore ça.. Ma fille ne va entrer qu'en première année de maternelle, donc c'est assez loin. Jusque Décembre elle n'ira que le matin, mais dès Janvier elle ira la journée entière,
et là je compte lui faire participer aux activité extra scolaire, dans son école ils vont faire de 16h à 17h tout pleins d'activités sportive, artistique, lecture, découverte etc... et j'ai
vraiment envie qu'elle participe à tout, pour qu'elle trouve son vrai bonheur, pour la suite de ses années scolaire !

Lucky Sophie 01/09/2014 22:10



Oui tu as encore le temps de te poser ces questions !



swettylux 29/08/2014 09:08

alors moi au debut il ne voulais rien faire du tout !! mais depuis l'année derniere il a voulu commencer le foot mais voila comme tu dis c une activité je ne lui met pas la pression c fais pour
s'amuser et se defouler !!
des bisouss

Lucky Sophie 01/09/2014 22:10



Exactement !



maman@home 29/08/2014 09:04

Ici seul le grand en fait, il y a eu 2 ans de natation puis 2 ans de tennis, cette année encore il poursuivra le tennis. Le petit, 5 ans, n'a pas trop d'envie, lui ce qu'il aime c'est dessiner,
alors on va encore attendre 1 an avant de le mettre où que ce soit.

Lucky Sophie 01/09/2014 22:11



Oui je pense qu'il faut qu'ils aient envie...



Madame Sioux 29/08/2014 08:38

Bon alors je vais te raconter ma vie à titre d'exemple, ton bille m'a inspirée.
Quand j'étais petite, mes parents nous "obligeaient", tous les ans, à faire 1 activité artistique et 1 activité sportive. Ce que je vivais comme une obligation, c'était surtout le sport ^^ Pour le
coup, j'essayais en vain de trouver un truc qui m'accroche donc je changeais tous les ans, j'ai vraiment tout fait (volley, natation, GRS, judo, ...). Au mieux, je tenais 2 ans mais concrètement,
le sport, ça n'a jamais été mon truc.
Côté artistique, c'était souvent de la musique que je faisais et je me souviens avoir arrêté le piano vers 6/7, après 2 ans de pratique je crois, parce que je m'étais lassée et ne voulait plus
travailler à la maison. Je pense qu'à cet âge-là, sauf coup de foudre et passion dévorante, c'est un peu normal de ne pas avoir la rigueur nécessaire sur la durée. C'est quand même très demandeur.
C'est un peu le problème avec les instruments d'ailleurs : tu le fais au départ pour le plaisir mais ça demande malgré tout des "efforts" et une certaine discipline.
Pour la petite histoire, j'ai repris le piano vers 19 ans je crois et j'ai tenu 2 ou 3 ans à nouveau.

Moi aussi j'ai longtemps eu ce sentiment que l'activité aurait plus de valeur si elle générait une "vraie passion" et je m'en voulais de papillonner ainsi, d'être incapable d'avoir le grand amour
pour une activité. Mais j'apprends aujourd'hui à relativiser, à accepter qu'on peut prendre du plaisir en papillonnant. Et je réalise aussi que parmi mes amies d'enfance qui pratiquaient d'un
instrument ou faisaient de la danse de faon assidue, cela répondait surtout à une demande (un idéal) des parents (je me souviens de cette copine dont la mère sublimait sa passion manquée pour la
danse classique en la faisant pratiquer assidument à ses 2 filles...).
Passion unique ou plaisirs multiples, l'essentiel est qu'ils soient bien dans ce qu'ils font.
(Moi, je n'ai pas encore franchi le pas, je n'inscrirai mon fils de 4 ans à rien. Mais ça viendra quand il sera plus grand pour formuler un attrait pour telle ou telle chose).

Lucky Sophie 01/09/2014 22:15



Merci de ton témoignage qui m'a été bien utile dans ma réflexion ! Effectivement dans ceux qui ont fait une même activité de façon assidue pendant des années, il y a les vrais passionnés, et puis
les forcés par leurs parents, et finalement, 20 ans après, ce n'est pas toujours de super souvenirs... Du coup on va changer de cap cette année, goûter autre chose et on reverra l'an prochain,je
crois qu'ils ont encore le temps de se trouver une vraie passion à 7 et 9 ans et puis s'ils n'en trouvent pas c'est pas grave :)