Lucky Sophie blog famille voyage

Maman à Lyon - Activités enfant et ados

4 polars pour trembler !

J'ai encore dévoré plein de polars cet été ! Le roman d'enquête est définitivement mon style préféré pour me changer les idées car je suis à chaque fois complètement captivée par l'histoire pour tenter de deviner qui est coupable. En voici 4 qui m'ont bien plu : Victor Kessler n'a pas tout dit et Rosa dolorosa aux éditions de la Martinière, Disparaître ici aux éditions Cherche Midi, QUI A TUE HERMAN HENDERSON ? aux éditions Bayard Jeunesse. Ces 4 romans ont, dans des styles très différents, tout pour nous faire trembler !

Victor Kessler n'a pas tout dit aux éditions de la Martinière*

C'est mon gros coup de coeur ! J'ai retrouvé avec plaisir la plume de Cathy Bonidan que j'avais découverte avec Le Parfum de l'Hellébore (présenté ici).

4 polars pour trembler !

La brume des Vosges cache bien des secrets. Bertille le sait : elle les a fuis. Retranchée à Paris dans une vie solitaire, la jeune femme a enterré ses souvenirs. Jusqu'au jour où sa vie bascule. Quelques pages trouvées dans le cabas d'un vieil homme la réveillent d'un coup : il s'agit d'une confession, écrite par un certain Victor Kessler. Car le 17 novembre 1973, quarante-cinq ans plus tôt, le corps d'un enfant de dix ans a été repêché dans un lac près de Saintes-Fosses. L'instituteur du village est le coupable idéal : Victor Kessler, lui-même.
Fascinée par l'affaire, poussée par Victor, Bertille part en quête de la vérité. Mais, à la recherche des démons du vieil homme, ne finira-t-elle pas par croiser les siens, enfouis dans les forêts vosgiennes ? Et toujours cette même question : parler ou se taire ?

Cette auteure n'a pas son pareil pour créer des personnages attachants qui évoluent dans une ambiance trouble et auréolée de mystère. Cette fois encore, elle nous faire naviguer du présent au passé à la recherche de l'histoire oubliée de Victor et des souvenirs refoulés de Bertille. Ces deux inconnus qu'un petit hasard de la vie a fait se croiser sont les héros de cette histoire.

Et même si les faits sont bien tristes, elle sait souligner des petits évènements agréables de la vie quotidienne pour nous faire sourire, un peu à la manière du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain et les grains de sucre qu'on ramasse du bout du doigt...

Dans ce livre d'enquête, on a, a priori, rapidement toutes les clés puisqu'on lit les confessions d'un homme qui a été condamné et emprisonné pour son crime.

Mais si l'intérêt du lecteur est vite accroché par la façon dont sont trouvées les confessions "cachées" de Victor Kessler, avec le titre du livre, on se doute bien qu'il y aura quelques rebondissements dans la quête un peu folle de Bertille pour connaître la vérité...

Un roman vraiment puissant et émouvant, que j'ai trouvé très agréable à lire. J'ai d'ailleurs tellement aimé le style de l'auteure que cela m'a donné envie de lire un autre de ses livres, Chambre 128.

Disparaître ici aux éditions Cherche Midi*

Ce polar ne sortira qu'en octobre prochain, mais ayant eu la chance de le lire en avant-première, j'avais envie de vous en parler tant que c'est frais dans ma mémoire. C'est une histoire qui nous plonge dans les coulisses personnelles des hautes sphères du pouvoir.

4 polars pour trembler !

Petite-fille de Jim Martin, le tout-puissant sénateur de l'Arizona, Amabel, cinq ans, a l'impression d'être suivie par une mystérieuse femme rousse. Sa baby-sitter, Finn, a du mal à la croire jusqu'au moment où elle aussi remarque cette étrange présence. Qui est cette femme ? En veut-elle à Amabel ou bien plutôt à Finn, dont le passé est plus obscur qu'elle ne le prétend ? Ou bien est-ce la famille du sénateur qui est visée, en particulier son fils, Philippe, dont l'existence a été marquée par un mystérieux drame ?
Telles sont quelques-unes des questions que l'on se pose à peine passée la dixième page du livre. Et ce n'est que le début de cette véritable leçon de suspens au centre de laquelle se tient Finn, jeune femme attirée par un monde de lumière, qui va peu à peu se perdre dans ses zones d'ombre.
Douée d'une habileté confondante à manipuler le lecteur, Kelsey Rae Dimberg nous tient en haleine du début à la fin de ce récit palpitant dans lequel elle dissèque d'une main de maître le monde du pouvoir, sa corruption et sa volonté de garder à tout prix ses secrets à une époque où tout doit pourtant être public.

J'ai été captivée par l'histoire, même si le contexte un peu caricatural de la vie dans une ville américaine d'Arizona ne m'a pas forcément plu, les motels, les diners,... c'est un peu vu et revu. Par contre les personnages sont assez fascinants et on a bien du mal à savoir quelle est la vraie facette de chacun, tant chaque personnage semble jouer une partition pour sa réussite personnelle ou familiale, tout en dissimulant les sombres épisodes de sa vie.

Entre la jeune Finn d'origine modeste qui est émerveillée par la famille du sénateur dont elle est la baby-sitter, son petit ami ambitieux Bryant totalement dévoué au service du sénateur, Jim, Philippe, le bel homme charmant, fils pressenti pour succéder au sénateur et sa femme Marina, plus mondaine que mère poule, c'est une drôle de partition qui se joue.

L'auteur distille progressivement les éléments de sorte à faire monter la tension du lecteur. Vers la fin du livre, le récit nous mène de rebondissement en rebondissement et on arrive bien loin de ce qu'on aurait pu imaginer ! J'aime quand je suis surprise à ce point !

Rosa dolorosa aux éditions de La Martinière*

Une sombre histoire qui se déroule dans le Vieux Nice, c'était le polar parfait pour accompagner mes vacances dans l'arrière pays niçois !

4 polars pour trembler !

" Elles étaient au nombre de douze. Douze méduses qui plongèrent parmi les bulles éclairées au néon dans l'aquarium. Leurs tentacules flottant comme des fourreaux de fantômes. "

Dans les rues serpentines du Vieux-Nice, Rosa déambule au bras de son fils, Lino. Ensemble ils rêvent de posséder un hôtel dans lequel un immense aquarium accueillerait des méduses. À peine dix-neuf ans d'écart, ils forment un duo inséparable. Jusqu'au jour où Lino est arrêté et emprisonné pour le meurtre d'un enfant.
Pour Rosa, l'innocence de son fils est incontestable. Dans un ballet d'images charnelles, poétiques, la mater dolorosa se lance dans une quête sublime et dévorante. Mais jusqu'où l'amour maternel peut-il conduire ?

Ce livre m'a beaucoup remuée, on y sent tout l'amour qu'une mère porte à son enfant, même devenu adulte. Etre parent, c'est pour la vie ! Rosa et son fils Lino forment un beau duo complice, avec des projets professionnels qui les réunissent. Et quand Lino est arrêté, le mère ne croit pas une seconde à la culpabilité de son fils, elle va remuer ciel et terre pour l'innocenter jusqu'à en perdre la raison...

QUI A TUE HERMAN HENDERSON ? aux éditions Bayard Jeunesse

Ce livre était dans la liste des livres à lire pendant l'été pour le collège, mais quand mon fils m'a parlé de cadavre auquel il manque un oeil et de sacs d'intestins m'a curiosité a été piquée : est-ce bien là une lecture adaptée pour un ado ? Du coup en parents attentifs, nous l'avons lu également !

4 polars pour trembler !

A Elbow, une petite ville des États-Unis, il pleut 364 jours sur 365, au grand désespoir de Béatrice, une jeune fille qui vit chez une amie de ses parents, depuis la mort de son père et l'internement de sa mère. Un jour, pendant les grandes vacances, elle décide de participer à un concours de photographie offrant un voyage en Floride ! C'est l'occasion rêvée pour elle : partir au soleil ! Sam, son vieux copain, l'entraîne alors dans une vieille maison abandonnée pour lui permettre de faire LA photo qui remportera le premier prix. Seulement, une fois sur les lieux, ils découvrent un cadavre borgne... Choquée, Béa prend quand même des photos. De retour chez elle, au moment de développer les clichés dans l'ancienne chambre noire de son père, elle constate qu'ils s'effacent et, sent, affolée, une présence autour d'elle. En menant une enquête avec d'autres enfants de la ville, Béatrice et Sam se retrouvent en possession d'un sac. Lorsqu'ils l'ouvrent, ils découvrent un paquet d'intestins humains qui s'avèrent être ceux du mystérieux cadavre...

J'ai trouvé le livre bien construit, et effectivement destiné aux ados : on y suit les aventures d'une sorte de club des cinq revisité, avec une pointe de surnaturel et des scènes que j'ai trouvées tout de même abominablement dégoûtantes (si vous le lisez, mention spéciale pour les descriptions de la décharge !).

Ces quelques enfants d'Elbow réunis pendant l'été dans le club des Prisonniers de la Pluie ont tous des histoires familiales atypiques, qui encouragent une ouverture d'esprit envers les autres et ce qu'ils vont vivre ensemble va les lier à jamais malgré les différences.

Et à la fin on salue vraiment l'imagination débordante de l'auteure qui a su nous entraîner dans une telle histoire !

Et vous, des polars qui ont marqué votre été ?

 

*reçus en service de presse

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Adeline 27/08/2020 00:00

Salut !
Cet été je n'ai pas trop lu de polar. Mais celui qui m'a marqué est bien sûr L'anneau de Moebius de Franck Thilliez.

Lucky Sophie 27/08/2020 10:04

Je ne l'ai toujours pas lu, merci de m'y faire penser, je vais le rajouter dans ma PAL !