Lucky Sophie blog famille voyage

Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Alma, roman jeunesse d'aventures dénonçant l'esclavage

J'ai adoré Alma: Le vent se lève de Timothée de Fombelle aux éditions Gallimard Jeunesse, mais je vous conseille d'attendre avant de le lire... Pourquoi ? Et bien parce que sinon, comme moi, vous n'en pourrez plus d'attendre la suite prévue en 2021 !

Vous avez compris, je blague. Mais c'est vrai que ce récit est tellement prenant qu'on a hâte de savoir ce que réserve la suite des aventures de la jeune Alma, africaine de 13 ans dernière fille de la lignée Oko et Joseph Mars, jeune européen orphelin du même âge, embarqué à bord d'un navire de traite. Tous deux vont vivre des aventures incroyables bien loin de leur terre natale, dans le contexte atroce du commerce triangulaire. Et ils ne sont pas les seuls de cette galerie de personnages où chacun a une revanche à prendre sur la vie.

Alma, roman jeunesse d'aventures dénonçant l'esclavage

1786. Le jour où son petit frère disparaît, Alma part sur ses traces, loin de sa famille et de la vallée d'Afrique qui les protégeait du reste du monde. Au même moment, dans le port de Lisbonne, Joseph Mars se glisse clandestinement à bord d'un navire de traite, La Douce Amélie. Il est à la recherche d'un immense trésor. Dans le tourbillon de l'Atlantique, entre l'Afrique, l'Europe et les Caraïbes, leurs quêtes et leurs destins les mènent irrésistiblement l'un vers l'autre.

Ce livre est conseillé dès 11 ans... et sans limite d'âge !

Timothée de Fombelle nous propose avec Alma une trilogie à destination des adolescents pour dénoncer, avec le talent de romancier qui est le sien, la folie des hommes qui ont organisé le commerce de leurs semblables.

Ses descriptions de la nature sont tellement puissantes qu'on sentirait presque le souffle du vent sur notre visage, le soleil qui tape durement ou même l'odeur de la savane et le goût de la liberté. Et c'est avec autant de talent qu'il décrit en douceur, avec une certaine poésie par moments, le supplice de ces hommes, femmes et enfants arrachés à leur famille, leur village, leur terre natale... traités moins bien que du bétail pour l'enrichissement de quelques uns.

Dans les cales pleines du bateau où les futurs esclaves sont enchaînés, on suffoque avec eux, mais surtout, on rejoint leur mouvement de protestation.

Extrait :

«A l’heure qu’il est, ils n’ont déjà plus de noms, dit le charpentier Poussin à Joseph. Ils marchent sur des chemins de terre. Ils sont enfermés dans des parcs à bétail ou dans des caves sur la côte. Dans huit jours tu les verras. On les montera à bord un à un. On les entassera ici. Trois par mètre carré. Si tous les autres gagnent, c’est parce que ceux-là ont tout perdu.»

Mais le talent de l'auteur ne s'arrête pas à bien planter le décor et nous y immerger, il crée surtout une galerie de personnages complexes, attachants, un peu extraordinaires aussi, en y ajoutant une pincée de magie.

Leurs destins se croisent, s'entrecroisent et notre coeur palpite à chaque nouveau rebondissement du récit. Le suspens est mené de main de maître et on tremble pour les différents protagonistes auxquels on s'est vite attachés.

Alma, roman jeunesse d'aventures dénonçant l'esclavage

C'est un éblouissant roman d'aventures, avec des pirates, des chasseurs d'hommes, des grandes expéditions en mer... qui remplit à merveille sa mission de mémoire collective, en dénonçant l'atrocité de l'esclavage.

Et une fois la dernière page tournée, on n'a qu'une hâte : découvrir la suite déjà annoncée : Alma, l'enchanteresse !

reçu en service de presse

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article