Lucky Sophie blog famille voyage

Maman à Lyon - Activités enfant et ados

La seconde vie de Rachel Baker

Quel meilleur livre pour oublier tout ce qui nous entoure (et notamment que son train est en retard) que La seconde vie de Rachel Baker de Lucie Brémeault chez Plon ?

Parce que l'histoire de Rachel Baker est terriblement saisissante et plus on tourne les pages, plus elle prend une tournure inattendue, en nous faisant passer par toute une série d'émotions : la tristesse, la colère, la compassion, l'incompréhension...

La seconde vie de Rachel Baker

4e de couverture :

Rachel Baker est serveuse dans un diner perdu au fin fond de l'Alabama. Un soir parmi tant d'autres, trois hommes armés font irruption dans le restaurant et assassinent tous les clients, la laissant seule au milieu du carnage. Traumatisée, Rachel survit, à la dérive. Ses choix l'amèneront à croiser le chemin de Follers, flic bourru et sans illusions, mais aussi celui de femmes fortes qui marqueront sa vie à tout jamais.

D'un comptoir de restaurant à une prison pour femmes, entre colère et désir de justice, La seconde vie de Rachel Baker est un roman puissant et sensible sur la reconstruction de soi et le rapport à l'autre.

Pourquoi moi ? Oui voilà la question que Rachel ne cesse de se poser après cet horrible carnage qui a coûté la vie à son patron, ses collègues, son petit ami, ses clients et surtout nombre d'enfants innocents, la laissant seule survivante, parmi une marre de sang, sur son lieu de travail.

 

- Comment vous expliquez qu'ils ne l'aient pas tuée ? demanda Pete, le partenaire qu'on avait collé de force dans les pattes de Follers.
- Je ne sais pas. Probablement pour qu'elle raconte, qu'elle se fasse le relais de leur exploit.
- En tous cas, elle a eu de la chance.
- De la chance ? C'était sans doute ce qui pouvait lui arriver de pire. Maintenant, elle devra vivre avec ça jusqu'à la fin de sa vie.
 

Car oui, finalement être la survivante d'un tel drame n'est pas forcément une chance : il faut arriver à vivre avec, que ce soit à cause des images horribles qui lui trottent dans la tête ou des conséquences de la médiatisation à outrance dès qu'elle tente toute sortie.

 

Quand le propriétaire du supermarché se retourna vers elle, il eut comme un mouvement de recul. Il venait de voir la survivante, la blonde sous antidépresseurs ou autres surnoms trouvés par des journalistes qui avaient laissé leur tact au fond de la fosse sceptique. Rachel, couverte de sueur régla ses achats sous les regards pleins de pitié des deux autres clients, puis s'engouffra dans sa voiture, une envie de hurler au fond de la gorge.

 

Comment continuer à vivre normalement après cela ? Rachel n'y arrive pas. Et ses séances avec la psychologue ne l'aident pas davantage à chasser sa colère. Jusqu'au jour où elle trouve le moyen et le courage d'accomplir le geste libérateur dont elle avait besoin.

Mais là voilà à nouveau enfermée, dans un autre carcan, où elle va devoir tout réapprendre... Ce qui va la sauver ? Ses rencontres humaines. Des rencontres qu'elle n'aurait probablement pas faites si sa vie n'avait pas basculé ce soir-là. Alors, si rien n'arrivait par hasard ?...

 

"Un frigo en panne et le restaurant aurait fermé ses portes ce soir-là, Rachel serait en ce moment même au cinéma avec son petit ami, et Nick, occupé à coffrer un jeune abruti pour possession de drogue. Et leurs chemins ne se seraient jamais croisés."
La seconde vie de Rachel Baker

C'est un livre poignant, qui montre les conséquences qu'impliquent être l'unique survivante d'une tuerie sauvage. Après cela, on a l'impression que la vie de Rachel va tout de travers... mais si finalement toutes ces épreuves étaient nécessaires et c'était ainsi qu'elle devait faire son parcours initiatique sur le chemin du bonheur ?

Ainsi dans cette histoire, malgré les épreuves terribles, il y a du beau et le parcours vers la résilience emprunte parfois des chemins très inattendus.

Au passage, le livre pointe du doigt quelques fléaux de la société américaine et nous interroge sur le port d'armes, l'utilité de l'incarcération dans certains cas, les conditions de vie en milieu carcéral et en particulier celui des handicapés...

 

Un moment de lecture très fort !

reçu en service de presse

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article