Lucky Sophie blog famille voyage

Maman à Lyon - Activités enfant et ados

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Cela fait de nombreuses années que nous faisons évoluer notre consommation pour éviter le gaspillage (notamment grâce à la prise de conscience "on a trop de tout" suite à la méthode Marie Kondo).

Les petits gestes écolos, en particulier la réduction de nos déchets et de notre empreinte carbone, sont devenus une préoccupation quotidienne, boostés par l'implication des enfants sur le sujet.

Mais à chaque fois que je regarde tout le chemin qu'il nous reste encore à parcourir, je n'arrive pas vraiment à nous féliciter pour les progrès que nous avons faits, car la route semble encore tellement longue !

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Slow conso et zéro déchet : des livres inspirants !

J'ai beaucoup aimé la BD Slow conso de Caroline de Surany et Mademoiselle Caroline aux éditions Marabulles qui présente de manière simple et imagée tous les points sur lesquels nous pouvons agir (reçu en service de presse).

Au programme de cet ouvrage, plein de conseils et de bonnes questions pour repenser ses achats afin qu'ils soient durables, solides, rentables.

Les sujets sont regroupés en 5 grands chapitres pour passer en revue tout notre quotidien :

  • slow dressing, on y apprend à se constituer une garde-robe minimaliste avec ce qu'on porte vraiment et à arrêter d'acheter des vêtements de son "moi idéal" qu'on ne porte en fait jamais,
  • slow vanity : du no poo à la cup ou la culotte menstruelle, il y a tant à faire pour réduire ses déchets côté beauté !
  • slow frigo, avec des plantes aromatiques à cultiver sur le rebord de sa fenêtre, des bouts de poireaux à replanter, une incitation à manger en conscience du fait maison,
  • slow home, avec des plantes dépolluantes et des équivalences produits jetables<->produits zéro déchet impressionnantes pour donner  le coup de fouet qui donne vraiment envie de passer à l'action,
  • et slow trip avec des astuces pour voyager léger et réduire son budget vacances, notamment avec l'échange de maisons, mais aussi des expériences aux portes de chez soi pour s'évader autrement.
Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

La surconsommation pollue la planète, il est grand temps d'acheter équitable et éco-responsable.

"On ne se laisse plus happer par la surconsommation ambiante, on ne court plus faire les soldes, on ne participe plus au concours de celle qui a le portable le plus récent, on lâche la pression, on se reconnecte avec ses véritables besoins, on se réapproprie ses choix, on donne du sens à ce que l'on achète, on reprend le pouvoir sur son porte-monnaie."

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...
Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Pour se lancer dans la réduction des déchets, j'ai également trouvé le livre Mon quotidien zéro déchet de Stéphanie Faustin aux éditions Rue de l'échiquier très bien fait : il est non culpabilisant et donne les différentes pistes pour réduire ses déchets et même des recettes simples de produits ménagers et cosmétiques.

J'ai par contre encore un peu de mal à adopter au quotidien ses recettes de La cuisine zéro déchet.

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Soucieuse de l'environnement et de sa santé, Stéphanie Faustin s'est toujours intéressée à l'écologie : au fil des années, elle a nourri sa réflexion et adopté petit à petit un mode de vie plus sain et plus simple. Avec ce guide pratique, elle souhaite partager son expérience ainsi que les raisons qui motivent ses choix : pourquoi a-t-elle choisi de changer son comportement et ses habitudes ? Comment mène-t-elle aujourd'hui une démarche minimaliste ?

Chacune des trois grandes parties « Ma cuisine zéro déchet », « Entretien et hygiène zéro déchet » et « Mes combines zéro déchet » détaille les actions et les gestes qui rythment désormais son quotidien : acheter en vrac ; manger bio ; fabriquer ses produits ménagers ; privilégier les cosmétiques solides ; choisir des objets durables (lingettes lavables, coupe menstruelle, etc.).
Pour résumer : réutiliser plutôt que gaspiller !

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

En famille pour la réduction des déchets et de l'empreinte carbone

Ce que j'apprécie, c'est que nous avons entrepris cette démarche de réduction des déchets en famille, tous motivés par la même prise de conscience environnementale, chacun y allant de sa suggestion pour nous faire progresser tous ensemble.

Les enfants sont les premiers investis et je suis fière d'eux par exemple quand ils me racontent les clean walks auxquelles ils participent avec le collège, ou qu'ils demandent à acheter en vrac.

Sacs et bouteilles plastique éliminés depuis belle lurette !

Parfois, en nous comparant à ceux que nous côtoyons, je me félicite par exemple que nous ayons pris depuis des années l'habitude de ne pas acheter de bouteille plastique, y compris en voyage, nous partons toujours avec nos gourdes.

De même, j'ai toujours des sacs de course dans mon sac à main et nous avions pris le réflexe de refuser les sacs des magasins bien avant l'interdiction des sacs de caisse.

Tri et recyclage font partie du quotidien

Nous avons depuis longtemps bien acquis les réflexes de tri de tous nos déchets et pas seulement ménagers (verre, ampoules, appareils électriques...) et j'ai été amusée lorsque dans un tour de table en milieu professionnel, je me suis révélée la seule à aller plusieurs fois par an (en famille) dans des recycleries et déchetteries.

Mais nous gardons toujours en tête que le meilleur déchet est celui qu'on ne produit pas, et nous essayons toujours de réparer avant de donner ou jeter.

Champions pour économiser les ressources ?

Nous sommes aussi très attentifs à notre consommation d'énergie, éteindre les lumières bien sûr, mais aussi éviter de laisser les appareils branchés inutilement, choisir des appareils électro-ménagers de classe A quand on les remplace, etc...

Les enfants avaient été ravis de notre classement sur le podium des foyer économes même si je sais qu'il nous reste encore à progresser et à explorer le sujet du fournisseur d'électricité verte...

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Encourager l'économie circulaire et le commerce de proximité

Ne jamais jeter ce qui pourrait encore servir à d'autres, tel est notre mot d'ordre. Du coup, tout ce dont nous ne voulons plus est systématiquement donné ou vendu à petit prix (les dépôts ventes, le bon coin, momox pour les livres, percentil pour les vêtements...) parce que ça peut avoir une deuxième vie.

Nous avons aussi moins de choses à nous débarrasser qu'avant car nous sommes plus raisonnables dans nos achats. Et dès que possible, je privilégie l'achat directement en magasin à la commande en ligne pour alléger le bilan carbone de ces achats.

Une alimentation en transformation

Cela fait aussi plusieurs années que nous privilégions les fruits et légumes frais, en priorité de saison, achetés au marché toutes les semaines.

Depuis l'an dernier, nous avons également réduit notre consommation de viande et accéléré le passage aux goûters maison pour supprimer les emballages des goûters industriels.

C'est bien mais cela prend du temps, qu'on n'a pas toujours... et surtout il faut acheter des quantités de produits bruts (farine, sucre, beurre, oeufs...) impressionnantes ! Quand on n'a pas eu le temps de préparer les goûters maison à l'avance, je préfère aller à la boulangerie que de craquer pour des gâteaux industriels.

De même, on a drastiquement réduit notre consommation de compotes en gourde qu'on réserve à des événements ultra-exceptionnels (alors que cela reste le quotidien de la plupart des copains), soit on mange des fruits frais, soit je fais notre compote maison.

J'ai aussi fait pas mal d'essais pour cuisiner les légumes secs plutôt que d'acheter lentilles et pois chiche en boîtes, mais le temps de trempage et le temps de cuisson sont tels que j'ai du mal à tenir cette habitude dans la durée.

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Chaque sujet est une petite aventure, qui demande du temps, des tests et de l'énergie : j'ai ainsi acheté une petite cafetière italienne une tasse pour utiliser du café moulu (et pas de capsule), avant de m'apercevoir que la cafetière est trop petite pour plaque de notre gazinière, je suis donc à la recherche d'un réducteur !

Petits gestes écolos : un parcours entre hauts et bas

Un malaise permanent

Malgré les efforts que nous faisons, je ressens de plus en plus de culpabilité dès que je jette un emballage que je sais qu'on peut désormais éviter. Est-ce qu'il faut vraiment acheter cette bouteille de coca pour recevoir les copains ? Et peut-on encore s'autoriser les papillotes à Noël ?... Doit-on refuser les pailles en plastique plantées dans les verres par ce restaurateur ? Tout est sujet à un questionnement permanent sur comment progresser.

Ca me démoralise totalement quand j'ouvre nos placards et que je vois toute cette vaisselle jetable qu'il nous reste de précédents anniversaires. J'arrive à avoir honte de me servir de ces gobelets en carton et ces serviettes en papier qu'il nous reste à écouler. Mais quitte à ce qu'ils finissent à la poubelle, il faut bien les utiliser avant, non ?

C'est pareil quand j'ouvre l'armoire à pharmacie et que je vois tous ces emballages, je suis vraiment chagrinée d'autant que je ne vois pas bien comment les éviter (à part ne pas être malade) !

Ce sont toutes ces erreurs du passé qui me font mal, je repense à nos grands-parents qui avaient déjà ces habitudes simples et respectueuses de l'environnement et que nos parents avaient essayé de forcer à passer "aux progrès du tout jetable".

D'un autre côté, je me dis que grâce à mes grands-parents, j'ai déjà des références pour organiser notre quotidien avec moins d'emballage alors je réapprends ce qu'ils faisaient quand j'étais enfant.

Prends ton vélo, c'est plus écolo ! ;-)

Prends ton vélo, c'est plus écolo ! ;-)

De la culpabilité

Ce que nous essayons de mettre en place est des fois contraignant et nous n'arrivons pas toujours à nous tenir à tout ce qu'il faudrait faire.

Ainsi, cela fait plusieurs mois que je songe à arrêter mon abonnement à la Degusta Box à cause de tous les emballages qu'elle génère, c'est dur parce que c'est le seul abonnement box que nous avons et qui réjouit tout le monde lorsqu'elle arrive.

Côté déplacement, si nous utilisons 99% du temps nos pieds et les transports en commun, si pour les vacances, nous utilisons la voiture sur de courtes distances en choisissant de faire du tourisme local à moins de 2 heures de route (Lac d'Annecy, Chambéry, Haute Loire), nous nous autorisons encore quelques voyages en avion en Europe uniquement et avec une compagnie qui compense ses émissions carbone, mais ce n'est pas, là encore, sans culpabilité (on se console un peu en se rappelant qu'on n'a pas pris l'avion pendant des années et des années).

J'ai aussi fait l'essai du dentifrice en poudre et je n'ai pas réussi à m'y tenir, je suis vraiment très attachée à mon dentifrice habituel, il faut que je tente d'autres produits, peut-être le dentifrice solide ?

Quelques fiertés aussi

Même si le chemin à parcourir reste encore long, nous essayons aussi de nous rappeler nos progrès pour l'entretien de la maison notamment : lavage des vitres à l'eau et des sols à l'eau depuis 7 ans sans aucun déchet, lavage du linge sans lessive grâce à Terrawash depuis bientôt un an, fabrication de notre savon liquide pour les mains avec des paillettes de savon de Marseille, utilisation minime de produits ménagers en privilégiant vinaigre d'alcool et bicarbonate de soude...

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Les enfants m'épatent également, ils ont par exemple renoncé à des abonnements presse qu'ils vont désormais lire à la bibliothèque, même si ce n'est pas pareil parce qu'ils ne peuvent par exemple pas faire les jeux dessus. Ils refusent toujours gentiment prospectus et goodies qu'on leur propose en diverses occasions (dans les salons, etc...).

J'ai aussi passé des heures à trier mes boîtes mails pro et perso, à enregistrer les pièces jointes pour éliminer le plus de mails possibles et ainsi alléger le coût écologique de stockage de ces données dans d'énormes serveurs climatisés. Un énorme investissement de temps pour un résultat invisible de chez soi, je vous assure qu'il en faut de la motivation parfois !

Et beaucoup d'interrogations

Je vous le disais, j'ai bien aimé lire La Cerise sur le Gâteau car on suit le parcours chaotique de Bernard dans son passage au zéro plastique puis au zéro déchet. Comme lui, je fais des essais, sans savoir si c'est vraiment bien.

Par exemple, cela fait plus de 10 ans que nous utilisons des boîtes à goûter pour limiter l'utilisation d'emballages jetables, mais dans certains cas où la boîte à goûter rigide est trop grande ou encombrante, il nous arrivait encore d'utiliser occasionnellement un sac de congélation ou du papier aluminium.

Pour les remplacer, il faudrait que je fasse les fameux bee wraps avec de vieux textiles et des billes de cire d'abeille. En attendant, j'ai acheté ces sacs à sandwichs réutilisables et lavables au lave-vaisselle, qui effectivement nous ont permis de jeter moins d'emballages mais ont tout de même le défaut d'être en plastique.

Réutilisable, lavable au vaisselle et pratique, mais en plastique, ce sac à sandwich nous a tout de même déjà permis d'économiser beaucoup d'emballages jetables.

Réutilisable, lavable au vaisselle et pratique, mais en plastique, ce sac à sandwich nous a tout de même déjà permis d'économiser beaucoup d'emballages jetables.

Ai-je bien fait de succomber au Guppyfriend bag pour le lavage en machine de nos vêtements en matière synthétique ? Il est recommandé pour éviter le relargage des micro particules de plastique, mais c'est d'autant plus dur de savoir si c'est vraiment efficace que c'est un geste à effet invisible à l'oeil nu !

Stopper le largage des micro particules de plastique... invisible à l'oeil nu !

Stopper le largage des micro particules de plastique... invisible à l'oeil nu !

A Noël, j'ai investi dans des sacs en tissu qui pourront être réutilisés chaque année, j'ai même pris soin de ne pas choisir de hotte personnalisée au prénom de chacun pour pouvoir changer en fonction des années et des tailles de cadeaux, et faire tourner les sacs.

Nous étions vraiment heureux car cela nous a évité d'avoir, comme les autres années, un énorme sac poubelle plein de papiers cadeaux non recyclables, mais effectivement on n'oublie pas le coût écologique de fabrication de ces emballages textiles...

En finir avec les poubelles de papiers cadeaux non recyclables.

En finir avec les poubelles de papiers cadeaux non recyclables.

Sur les sujet des brosses à dents, je reste en tâtonnements, on a essayé les brosses à dents en plastique recyclé et recyclable et en bambou (achetées en pharmacies) et je n'arrive pas à vraiment savoir quelle est la meilleure solution.

Et après avoir complété plusieurs tests de calculs de l'empreinte carbone, je me suis aussi aperçue que nous investissons beaucoup d'énergie dans le choix de nos achats, la réduction de nos déchets, mais que l'isolation de notre logement, sa consommation énergétique ont un impact bien plus important sur notre empreinte carbone globale et qu'il nous faut maintenant agir sur ces postes moins visibles (et ce n'est pas toujours simple en immeuble !).

Ce qui est sûr, c'est que nous continuerons à intensifier nos efforts, avec et pour nos enfants.

Des livres enfants sur l'écologie

Le plus joli livre enfants que nous ayons lu sur le sujet est le joli album Un confetti de paradis, qui explique simplement les conséquences de l'industrialisation en termes de pollution.

Nous avions aussi beaucoup aimé l'histoire "Lina dit non à la pollution" sur le sujet du nettoyage des plages.

Pour les plus grands, le livre Écologie: 40 militants engagés pour la planète aux éditions Gallimard Jeunesse s'est vraiment révélé intéressant pour avoir des références et de la culture générale sur le sujet (reçu en service de presse).

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Des pionniers de l'écologie au début du XXème siècle à la médiatique jeune militante suédoise Greta Thunberg, bien connue des jeunes du monde entier, le livre passe en revue les hommes et femmes qui ont lutté pour la protection de la nature, par leurs écrits et leurs actions.

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Ils sont écrivains, philosophes, géographes, scientifiques, militants associatifs, ils sont anglais, japonais, américains, français... et tous mus par une même préoccupation : endiguer le désastre écologique.

Nous avons en particulier aimé les portraits de l'agronome français René Dumont et du glaciologue français Claude Lorius qui a montré le réchauffement climatique avec ses recherches en antarctique.

Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...
Petits gestes écolos : ce n'est pas un long fleuve tranquille...

Grâce à ce livre, les enfants plongent dans le coeur des sujets du moment : le réchauffement climatique, l'effondrement de la biodiversité, la pollution des océans, de l'air et des sols.

C'est un chouette livre qui contribue, à travers ces 40 portraits, à la prise de conscience de l'urgence environnementale.

Un avenir planétaire incertain et qui nous préoccupe au quotidien.

Un avenir planétaire incertain et qui nous préoccupe au quotidien.

Et vous, engagés dans la réduction des déchets et de notre empreinte écologique ?

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille le bilan très inspirant de Debobrico.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Sophie 21/01/2020 17:41

Bonjour et merci pour ce post, où avez vous acheté vos sacs en tissu pour remplacer les emballages cadeau svp? Merci pour votre réponse :)

Lisa 26/01/2020 18:47

La couturière Eco-logik, fait de très beaux sacs pour cadeaux et elle est basée à Oullins :-)
https://eco-logik.fr/

Lucky Sophie 21/01/2020 17:44

Bonjour, je voulais les acheter en magasin chez Little extra mais ils étaient épuisés, du coup je les ai pris chez Amazon même si j’aurais préféré trouver une solution locale. :-)

Adeline 21/01/2020 06:58

C'est bien ce qui me gêne dans l'écologie, c'est qu'elle en dévient culpabilisante.
Bon, pour les soldes, pas de soucis, je n'avais besoin de rien, donc je n'y ai même pas mis les pieds (que ce soit boutique ou internet).
Pour le reste, à la maison, je pratique la méthode du Colibris, une étape à la fois, pas trop contraignante et si elle l'est, et bien on essaye de prendre le temps, sinon tant pis.
Il y a des choses qu'aujourd'hui je ne me sens pas prête à faire, mais peut-être que ça sera demain ou après-demain...
L'essentiel est d'avancer, même par petits pas.

Lucky Sophie 21/01/2020 08:34

Oui tout comme toi, je trouve qu'il y a des étapes, et que c'est difficile de tout changer d'un coup (même si j'aurais envie d'aller plus vite parfois !).