Lucky Sophie blog famille voyage

Maman à Lyon - Activités enfant et ados

La cerise sur le gateau, intéressant parcours vers le zéro déchet

La cerise sur le gateau, intéressant parcours vers le zéro déchet

La quatrième de couverture ne m'avait pas plus botté que cela. C'est finalement à force de le voir dans les transports en commun, dans les mains de lecteurs captivés, que j'ai mis La Cerise sur le gâteau d'Aurélie Valognes sur ma liste au Père Noël.

Je m'y suis plongée rapidement et avidement juste après avoir déballé mes cadeaux et la déception a d'abord été grande.

Pendant toute la première moitié du livre, j'ai été navrée par les clichés éculés. On y présente Bernard, un sexagénaire, mis en retraite anticipée par sa société, à laquelle il a pourtant tout donné.

Lui qui s'est reposé pendant 30 ans sur les épaules de sa femme Brigitte pour tout le quotidien, ne sait ni faire à manger, ni s'occuper de sa famille et panique à l'idée de ne plus travailler. Brigitte, qui est elle une retraitée épanouie avec un emploi du temps de ministre, s'inquiète de voir son mari ainsi.

Ce sentiment de livre cliché a en plus été renforcé par la signature de l'auteure : chaque chapitre (comme chacun de ses livres) porte le nom d'une expression populaire (les carottes sont cuites, des vertes et des pas mûres, bête à manger du foin...).

La cerise sur le gateau, intéressant parcours vers le zéro déchet

J'étais sur le point de lâcher ce roman mais fidèle à mes TOCs de lectrice, je me suis motivée pour le poursuivre... et j'ai bien fait : la deuxième moitié du livre m'a autant passionné que la première partie m'avait laissée perplexe sur le succès de ce livre.

Et finalement, cette première partie "banale" permet de bien apprécier les transformations extraordinaires qui se produisent chez Bernard.

C'est d'abord pour un concours dans la classe de son petit-fils que Bernard se lance dans un défi zéro plastique, lui qui n'y connait rien et n'a que faire de l'écologie...

Mais au fil des pages, cette quête de la réduction des déchets qui n'était qu'un défi au départ prend tout son sens pour ce grand-père, qui doit laisser une planète en meilleur état à sa descendance.

Etant nous-mêmes dans cette démarche de réduction des déchets, j'ai adoré lire les difficultés rencontrées par Bernard, ses tâtonnements, ses échecs comme ses petites victoires. ses efforts qui peuvent sembler vains à côté du comportement de son voisin qui ne prête aucune attention à ce qu'il jette, sa difficulté même à imposer "sa nouvelle lubie" à sa famille. Lire tout ce cheminement m'a vraiment intéressée.

J'ai aussi aimé que ce livre mette en avant l'importance de la transmission familiale, montrant que nous ne faisons que réapprendre ce que nos grands-parents faisaient déjà.

Ainsi la mère de Bernard n'avait jamais abandonné sa manière de consommer de l'époque, économe, et que nous qualifions aujourd'hui de respectueuse de l'environnement. Avec ses sacs de course, ses bocaux en verre, ses mouchoirs en tissu et son café qu'elle mout elle-même, elle est restée fidèle à ses habitudes, malgré les tentatives de son fils de la faire passer aux nouveautés technologiques. Et c'est finalement Bernard qui doit réapprendre les gestes de sa mère pour ne plus gaspiller...

A la toute fin, l'auteure nous confie d'ailleurs que c'est son propre virage vers le zéro déchet qui l'a inspirée pour ce récit, et effectivement on sent bien le vécu dans ce virage écologique du grand-père !

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Ysaline 14/01/2020 11:14

Je ne les ai pas lus dans l'ordre de leur parution car je les ai empruntés en médiathèque donc c'est en fonction des disponibilités. Ayant l'habitude de faire une fiche de lecture pour chaque livre lu, je vous donne les commentaires que j'ai mis, dans l'ordre des livres lus :
1- Mémé dans les orties (1er roman d'Aurélie V.) : "Lecture très agréable."
2- Minute, papillon ! (3e roman) : "Ce fut un plaisir de lire à nouveau un roman d'Aurélie V."
3- Au petit bonheur la chance (4e roman) : "Encore une lecture très plaisante (et donc rapide !) même si [...] Je ne m'attendais pas à cette issue. De beaux sentiments dans ce roman."
4- En voiture, Simone (2e roman) : "Un régal ! Comme à chaque fois que je retrouve un livre d'Aurélie V. Merci pour le bonheur apporté avec une telle lecture ! "
Voilà !
Pour "Au petit bonheur la chance", j'ai mis [...] car je ne veux pas vous dévoiler la fin du roman...
Bonne lecture !

Lucky Sophie 14/01/2020 11:18

Merci ! C'est réservé depuis plusieurs semaines aussi à la bibliothèque, j'ai hâte que mon tour arrive !

Ysaline 14/01/2020 09:56

Bonjour Sophie,

Comme vous, le début du livre m'a déçu et ne me passionnait pas, contrairement aux précédents romans d'Aurélie VALOGNES. Même si la deuxième partie était moins "monotone", cela restera le roman d'Aurélie que j'ai le moins aimé. Beaucoup de longueurs, l'histoire reste assez "banale", pas de suspens...
J'aime beaucoup les titres de chapitres qui sont des reprises d'expressions ou proverbes connus.
Belle journée !

Lucky Sophie 14/01/2020 10:12

Merci du retour, je vais lire les autres alors ! Oui j'aime aussi beaucoup le principe des expressions ou proverbes connus mais ajoutés à une histoire simple, à un moment j'ai trouvé que ça a accentué le côté banal :-) Belle journée également !

Adeline 09/01/2020 07:31

Coucou !

Je ne l'ai pas encore lu, mais effectivement, tu as bien fait de ne pas le lâcher !
J'ai aussi ce toc de finir mes livres, il faut vraiment vraiment qu'ils soient nuls pour que je n'aille pas jusqu'au bout...

Lucky Sophie 09/01/2020 08:58

Oui je me dis toujours que ça doit être un tel boulot d'écrire un livre, qu'on peut bien prendre quelques heures pour le lire en entier !