Lucky Sophie blog famille voyage

Maman à Lyon - Activités enfant et ados

La réussite scolaire, une histoire de bonnes personnes...

Nous sommes en période de vacances scolaires mais j'avais envie de vous parler d'école. Plus précisément de mon rapport à l'école quand il s'agit de mes enfants.

A la maison, ma politique scolaire est de faire les devoirs correctement, mais c'est tout, je ne les surcharge jamais de travail en plus. Car j'estime qu'ils passeront un certain nombre d'années à l'école (surtout s'ils font des études post-bac), et que pour l'instant, comme ils n'ont pas de difficultés spéciales, je préfère largement qu'ils profitent de leur enfance à jouer, rêver, dessiner, lire...

Cela ne veut pas dire que les devoirs se passent toujours bien (même si c'est le cas la plupart du temps). Je peux par exemple leur faire des remarques sur la tenue du cahier, les renvoyer apprendre une leçon mal apprise ou prendre du temps pour leur expliquer ce qu'ils n'ont pas compris, mais sans jamais faire à leur place... D'abord, j'ai déjà fait mon temps d'école, et puis il faut qu'ils sachent faire eux !

La réussite scolaire, une histoire de bonnes personnes...

Si j'ai un rapport aussi détendu avec l'école, c'est que par expérience, je sais qu'il y aura des années mieux que d'autres, suivant les personnes sur qui on tombe.

Ainsi, quand j'étais en grande section, la directrice de maternelle, qui était aussi ma maîtresse, avait convoqué ma mère pour lui dire que je ne ferai rien de ma vie, que les études ne m'intéressaient absolument pas et que, au mieux, je serai coiffeuse.

Ce rendez-vous avait mis ma mère dans tous ses états. Du haut de mes 5 ans, je n'avais pas compris ce désarroi, surtout qu'à l'époque, comme j'adorais coiffer mes poupées, coiffeuse me semblait drôlement bien comme métier !

Ce qui avait fait dire cela à la directrice, c'est que j'avais un gros problème de bavardages, on m'avait même envoyé voir la psychologue scolaire, qui elle n'avait détecté aucun rejet de l'école de ma part : en réalité, si je bavardais c'est parce que je m'ennuyais ferme, une fois que j'avais expédié avec facilité mon travail...

Mon père, plus nuancé, avait rassuré ma mère sur mon non-avenir total prédit par la directrice : "on verra bien l'année prochaine". Et de fait, j'ai fait toute ma scolarité d'élémentaire en tête de la classe...

 

En seconde, j'avais demandé une orientation en première scientifique et la prof de maths avait donné un avis réservé : elle m'avait prise en grippe pour une sombre histoire de fenêtre ouverte que je lui avais demandé à de multiples reprises de bien vouloir fermer, en tant que déléguée d'une classe qui se gelait... Comme mes résultats ne s'y opposaient pas, j'ai continué un cursus scientifique et après être tombée sur des profs de maths géniales, qui m'ont à la fois bien expliqué et surtout donné confiance en moi, j'ai eu 20/20 aux deux exams de maths d'entrée en grande école... Je crois que j'ai bien fait d'affirmer que je voulais continuer sur une voie scientifique !

 

Je respecte profondément le travail des enseignants mais comme dans tout métier, il est parfois possible d'être influencé par son affect, d'être à une période de motivation moins forte... Je voulais écrire ces quelques lignes pour rassurer les parents qui sont parfois effondrés face à des remarques de certains enseignants, il se peut qu'il y ait de moins bonnes années, mais rien n'est fichu pour autant pour toute la vie ! Il suffit parfois d'aider l'enfant à croire un peu plus en ses capacités et de l'encourager à travailler !

Je pense en particulier à une amie dont le fils de 3ème est "poussé" vers la filière technique, alors qu'il pourrait tout à fait continuer en filière générale comme il le souhaite...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Lucky Sophie

Maman lyonnaise de 3 enfants (la Miss 15 ans, le p'tit gars 13 ans et P'tit Lucky 9 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents (sorties, jeux, voyages). En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Charlotte 27/02/2018 16:35

Pas simple ! Car oui, parfois, en tant qu'enseignant on se laisse emporter par son affect, mais aussi ses représentations, sa propre expérience... On reste humain ! Dans un monde idéal, parents et enseignants travailleraient main dans la main et ce serait pour le bien de l'enfant. Apprendre à se faire confiance les uns les autres, et surtout, à faire confiance à l'enfant ou l'adolescent et aux choix qu'il fait pour lui/elle-même.

Lucky Sophie 27/02/2018 16:44

Exactement !

Charlène 23/02/2018 15:39

J'ai beaucoup aimé te lire, ces phrases et ces paroles que je prend comme celle d'une maman... Étant en pleine période d'orientation, le choix des études, du travail et de la scolarité est d'autant plus un sujet important pour moi en ce moment. Ton article permet de "de-dramatiser" et c'est vraiment chouette ! Merci pour ces bonnes ondes et cette positivité :)

Lucky Sophie 23/02/2018 15:46

Avec plaisir, et surtout plein de bonnes choses pour ton futur :-)

MissBrownie 23/02/2018 11:37

Après avoir vu des tas d'élèves moyens réussir brillamment leurs carrières pro et des tas de très bons élèves ne pas savoir quoi faire de leur vie et être inadaptés à la vie en entreprise, j'ai vite revu mon point de vue sur la réussite scolaire.
Clairement, je n'aime pas que mes enfants ramènent de mauvaises notes. Je suis un peu déçue de la moyenne en maths, histoire et espagnol de mon aîné pour ce 2ème trimestre mais je sais qu'il est capable de rebondir. Je vois seulement qu'il pense trop jeux vidéos et pas assez devoirs.
Parfois ce n'est pas facile de se dire que les notes ne sont pas importantes et pourtant, tu as entièrement raison, d'une année à l'autre, selon les profs, tout change.

Lucky Sophie 23/02/2018 11:47

Mais complètement d'accord avec toi pour les bons élèves parfois pas à l'aise en entreprises ! Et au collège, je regarde surtout par rapport à la moyenne de la classe, il y a vraiment des profs qui notent "large" et d'autres plus sévères...

LMO 22/02/2018 22:04

Je te rejoins complètement! On met peu de pression à nos enfants, ils auront largement le temps d'avoir beaucoup trop de devoirs (on s'en rend compte avec notre fille en première!)
Quant aux profs, on entend de tout... L'an dernier, notre fille a été orientée dans un autre lycée à l'issue de sa seconde car elle n'avait "que" 11,5 de moyenne (elle était dans un lycée très élitiste bien que public), on a rencontré le proviseur car nous n'étions pas d'accord avec son choix d'acerter notre fille et il nous a dit qu'elle n'arriverait à rien, qu'elle était bien trop mauvaise en matières scientifiques et qu'elle avait peu d'avenir.
Cette année, dans son nouveau lycée, elle est première de sa classe et elle a 19 en maths... Au moins ça sonne comme une belle revanche!
Et clairement, ça nous invite à ne pas mettre la pression aux suivants ni à chercher "la meilleure école"... On a tiré de cette expérience le fait qu'il vaut mieux un lycée "moins bien côté" où notre enfant s'épanouira pleinement qu'un lycée "très bon" où les élèves sont écrasés...

Lucky Sophie 23/02/2018 08:53

C'est exactement ce que vit mon amie, son fils n'a que 15 de moyenne alors on le pousse vers la filière techno pour ne pas baisser les résultats de l'établissement au bac... Belle revanche pour ta fille et bravo à vous d'avoir été là pour l'aider dans sa voie !

Sophie aussi 22/02/2018 18:35

Comme ca me parle... mon fils de 4 ans a fait sa premiere rentree et ca se passe si mal... mon fils a un "retard" de langage, il est suvi par une orthophoniste 2 fois par semaine, il a un "retard" en motricite il est suivi par un pshychomotricien, mais aussi par un educateur specialisė et un psy...j'ai cru bon de prevenir la maitresse qu'il etait suivi... au bout de 2 semaines d'ecole (au rythme de 4 jours par semaine dont 1 avec une autre maitresse) la maitresse avait deja abandonné, ca va pas du tout, c'est un echec, il lui faut une avs... resultat, amenagement des horaire 9h30/11h45 et 8h30/10h30 (2 fois de chaque) jamais l'apres midi... et encore au debut c'etait 9h30/11h tous les jours... et selon elle aucune amelioration (alors que nous et les specialistes disent tous le contraire...) je crois quelle ne veut juste pas de mon fils... j'attend l annee prochaine avec impatience... et il sera hors de question qu'il ai des amenagements d'horaires... je suis souvent au bout du rouleau...

Lucky Sophie 22/02/2018 18:37

Oh là là bon courage, comme je suis désolée de lire cela ! Accrochez-vous jusqu'à l'année prochaine !

MamanSurLeFil 22/02/2018 15:52

Tu t'en sors bien mais ce type de remarques à l'emporte-pièce, plus ou moins basées sur des actes, peuvent être dévastatrices... Tu as raison, cela dépendra des années.

Virginie

Lucky Sophie 22/02/2018 15:55

Oui ouf ! :-) (en même temps je n'étais pas inquiète :-) ) C'est pour cela qu'il faut à mon avis prendre un peu de recul sur certaines remarques (qui peuvent être inquiétantes, voire même blessantes).

Miss Zen 22/02/2018 14:28

C'est terrible les profs qui énoncent des verdicts, qui classent les enfants comme des dossiers.
Terrible, j'en ai été souvent victime.
Je suis plus vigilante que toi parce qu' Antoine va dans une école dites à "pédagogie active", il apprend en s'amusant et il est heureux.
Je pousse un peu à la maison pour être certaine qu'il n'est pas à la traine car ce type de pédagogie ne convient pas à tous. Mon fils a l'air d'y être heureux comme un poisson dans l'eau et jusqu'à présent ça progresse bien.
Mais comme toi, je pense qu'il faut prendre tout ça avec une pincée de sel. On est tellement obnubilé par la réussite scolaire - j'ai entendu des parents dire qu'ils avaient choisi une école car on donnait aux enfants des "devoirs" dès la GS et qu'il fallait leur apprendre le plus rapidement à travailler. Parfois, j'ai l'impression qu'on essaye de dresser les enfants à être des bêtes de compétition au lieu de les élever, de les encourager, de leur faire confiance......
Bref très bon billet, très rafraichissant et déculpabilisant

Lucky Sophie 22/02/2018 14:45

Merci pour ton témoignage ! Oui au début, les parents qui faisaient beaucoup travailler leurs enfants ont failli me donner des complexes, et puis je me suis dit que pour moi le principal est qu'ils soient heureux et qu'ils profitent de leur enfance, la "compétition" arrivera bien assez vite dans leur vie :-)

Elisa 22/02/2018 11:28

Je serais toujours choquée par les profs qui disent d'un enfant de 5 ans, qu'il ne fera rien de sa vie. Il peut se passer tellement de choses..Heureusement que tu étais en plein dans ton insouciance de 5 ans. Perso, j'ai eu quelques soucis avec l'école de mon bonhomme de par les étiquettes qui lui ont été mises. Je déteste les étiquettes parce que pour moi, c'est pour les vêtements...Depuis quelques temps, je ne sais pas pourquoi, j'ai lâché prise. Mon fils a 6 ans. Je vois qu'il apprend bien mais qu'ils ont trop de travail pour une première primaire (cp) et moi, je suis comme toi, je veux qu'il apprenne, qu'il fasse ses devoirs, qu'il apprenne ses leçons...mais qu'il vive sa vie d'enfant. Je ne suis pas dans la compét, je m'enfous et tant pis, s'il y a parfois des frictions avec ses maîtresses.

Lucky Sophie 22/02/2018 11:32

Mais oui tant qu'ils ont bien les bases, laissons-leur du temps pour explorer d'autres choses ! (et ce nouveau programme de CP me paraît encore plus chargé que pour mes aînés, à l'époque une partie du travail d'écriture et d'apprentissage de la lecture avait été fait en grande section). Bon courage !

Nat 22/02/2018 08:52

Entièrement d'accord avec cette analyse pertinente. Comme partout, à l'école c'est le rapport humain qui prime, et un professeur ou un autre peuvent faire toute la différence entre une passion pour une matière et un total désintérêt... D'où, je pense, l'intérêt de communiquer en famille sur la vie scolaire pour éventuellement détecter les points à surveiller.

Lucky Sophie 22/02/2018 09:01

Tout à fait, tu as raison, c'est méga important d'arriver à communiquer et d'avoir le point de vue de l'enfant et de l'enseignant !

Jess Maman d'Emma 22/02/2018 08:51

Hé oui c pas évident ! Car selon les maîtresses ou les profs les enfants réagissent de manières très différentes ! C ce que je me dis chaque année pour certains profs, j'espère que l'année prochaine se sera mieux ! Les nouveaux programmes n'aident pas beaucoup non plus !!!!!!

Lucky Sophie 22/02/2018 08:58

Oui il faut arriver à soutenir nos enfants tout en restant vraiment lucides sur leurs capacités, pas toujours évident !