Lucky Sophie, activités et voyages en famille

Blog maman avec des idées pour bouger en famille, s'occuper et s'amuser ! Depuis 2010.

La violence banalisée à l'école

Après les dents de la mer, c'est l'histoire des "dents de l'école", une pénible histoire de morsures à répétition

Après les dents de la mer, c'est l'histoire des "dents de l'école", une pénible histoire de morsures à répétition

Le premier jour, P'tit Lucky est rentré de l'école avec une impressionnante morsure dans le dos, tellement profonde qu'il a fallu une semaine avant que la forme de la bouche de l'attaquant ne s'estompe.

Deux semaines plus tard, en rentrant de l'école, P'tit Lucky m'a dit qu'il s'était encore fait mordre.

Les deux fois, aucun adulte ne nous a prévenu, c'est P'tit Lucky qui nous a mis au courant et quand le lendemain j'en ai parlé à la maîtresse, j'ai eu en retour : "Ah encore un, ce n'est pas le seul" la première fois et "Ce n'était pas toi hier... Ah si, j'avais oublié".

 

Entre-temps, chaque jour, quand on demandait à P'tit Lucky comment s'était passée sa journée d'école, invariablement, il mentionnait s'il avait été mordu ou non, ou lequel de ses camarades avait été mordu à son tour (toujours par le même enfant).

Même si j'ai essayé de prendre l'affaire avec légèreté et réassurance, en expliquant à P'tit Lucky que pour certains enfants la rentrée est difficile (surtout quand il s'agit de petits qui n'ont pas encore fait l'expérience de la vie en collectivité vu qu'il est dans une classe de Grands - Petits), je crois que cette affaire de morsure et la possibilité que ça arrive à nouveau tracasse vraiment mon P'tit Lucky, plus que je ne l'aurais imaginé.

 

Et réfléchissons-y 2 secondes, comment le vivrait-on si nous adultes chaque jour nous allions au boulot en nous demandant si on allait se faire agresser par un collègue ?

Alors je sais bien que les effectifs des classes ne permettent pas d'éviter l'incident, moi-même avec seulement 3 enfants, je me sens souvent incapable d'être partout. Mais que faire alors pour que cette violence à l'école ne soit pas banalisée ? Je prends vos conseils et avis !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Lucky Sophie

Parisienne de cœur & lyonnaise d'adoption, maman de 3 enfants (la Miss 11 ans, le p'tit gars 9 ans et P'tit Lucky 5 ans), j'ai envie de partager, dans la bonne humeur, bonheurs, galères et bons plans de parents ! En général, j'accumule les pas-de-bol d'où le titre de ce blog... pour conjurer le sort ! Blog aux 3,5 millions de vues !
Voir le profil de Lucky Sophie sur le portail Overblog

Commenter cet article

Lucile de Guinzan 11/10/2016 14:04

Ah c'est vraiment pas facile, j'imagine comme je me sentirais de voir mon petit chat mordu comme ça ! Une partie de la solution passe sans doute par du temps, de l'écoute... mais c'est toujours le même problème : les instituteurs en ont-ils les moyens ? Ma meilleure amie est institutrice et quand je vois le boulot énorme qu'elle consacre à sa classe et comme elle n'est pas aidée... Mais rien ne justifie à mon sens que tu ne sois pas au moins prévenue, je peux comprendre que la maîtresse soit débordée, se souvienne mal... mais bon c'est vraiment ton droit minimum de parent !

Lucky Sophie 11/10/2016 14:36

Merci !

estelle gaillard 10/10/2016 11:42

Hello Sophie,

il est arrivé la même aventure à ma fille en petite section de Maternelle (je revois la morsure faite à travers ses trois couches de vêtements...) et je dois dire que la maîtresse a plutôt bien agit et l'enfant qui a récidivé a été exclu 3 jours de l'école. Et il n'a plus jamais recommencé !

Lucky Sophie 10/10/2016 13:24

Coucou, c'est super que ça se soit réglé aussi rapidement ! Dans notre cas, j'aimerais que les pros trouvent les moyens d'aider l'enfant et ses parents sans en arriver à l'exclusion.

Amélie 05/10/2016 17:59

Sophie, je comprends votre inquiétude et votre mécontentement de ne pas avoir été informée.
La différence avec la crèche est que les éducatrices et puer ont moins d'enfants à s'occuper donc moins de choses à se souvenir donc moins d'oublis pour les retransmissions aux parents.
Les maîtresses ne rendent plus les enfants directement aux parents avec les nouveaux rythmes scolaires puisque la plupart restent au périscolaire.La communication est donc moins facile.
Il me semble que votre petit Lucky est maintenant en âge de comprendre que des petits n'ont pas la parole et communiquent par la violence (le mien comprend à 5 ans et demi).
Dmeandez à la maîtresse de mettre un petit billet dans le cartable le soir pour vous informer de la situation.(je crois que vous l'auriez mieux accepté si vous aviez été prévenue).
Vous aurez compris que je suis instit' en petite et moyenne section; je ne cautionne pas le fait de ne pas communiquer bien sûr.Suggérez un travail sur les émotions à la maîtresse...et aux parents du petit en question...ils sont eux aussi sûrement désemparés.

Lucky Sophie 05/10/2016 22:10

Et nous voyons la maîtresse matin et soir ^^

Lucky Sophie 05/10/2016 21:48

Oui je comprends bien la différence de taux d'encadrement entre la crèche et l'école bien sûr, il n'empêche que ce genre d'évènement me semble mériter une attention et ne pas être banalisé :-)

Solène 05/10/2016 17:42

Bonjour,
Je vais faire tâche dans les commentaires car j'ai été dans la situation inverse : je suis la maman d'un petit garçon qui a mordu (et je touche du bois pour pouvoir continuer à conjuguer ça au passé).
Pour poser le décor, nous sommes une famille bienveillante/non violente/intello/écolo... une vraie caricature. Nous ne tapons pas notre enfant et, s'il est nécessaire de le préciser, ne le mordons pas ! Pas de gros changement dans l'environnement de notre enfant. RAS
Seulement quand mon fils avait 18 mois, il a mordu un des garçons avec lequel il était gardé. L'enfant mordu et ses parents étaient évidemment dans la peine, comme vous aujourd'hui. Peut-être d’autant plus que cet épisode est venu abonder l’inquiétude latente sur la fragilité de ce petit garçon, qui est plus en retrait et manifestement moins assuré que d’autres enfants du même âge. Bref une situation difficile pour l’enfant, ses parents mais aussi pour nous qui portions in fine la responsabilité d’un geste de notre fils que nous ne comprenions pas. Probablement aussi pour notre fils qui ne comprenait pas ce qu’il avait déclenché.
Si ça peut vous aider, nous avons eu suite à cet épisode une double action conduite avec nounou et les parents de l’autre enfant :
• Auprès mon fils : nous avons essayé de comprendre pourquoi il en était arrivé à ce geste (comprendre, hein, pas pardonner). Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il n’avait pas trouvé d’autre moyen pour exprimer le sentiment négatif qu’il ressentait alors (un désaccord, une frustration, une colère… ou que sais-je) avec son vocabulaire et son agilité encore restreints (18 mois, vous voyez le topo). Nous avons verbalisé cette situation pour lui et -je ne saurais expliquer pourquoi ni comment- j’ai eu l’impression que cela le soulageait. Nous lui avons expliqué que pour autant ce geste était inacceptable, en martelant pendant des semaines la phrase ridiculement simple "on ne mord pas les gens". Nous lui avons également proposé une alternative pour évacuer les sentiments qu’il ne savait pas gérer. Elle a consisté à crier dans une boîte dédiée et à fermer le couvercle. Plus tard, il ouvrait la boîte avec nous ou nounou et on essayait de comprendre ensemble ce qui s’était passé. Alors oui, c’est complètement ridicule au resto ou le soir quand vous le récupérez au parc et demandez à nounou « a-t-il mis des choses dans la boite ? », mais c’est une autre histoire. Et au moins, les mains et la bouche sont occupées le temps que le gros de l’émotion passe (hé hé hé).
• Auprès de l’autre petit garçon : nous lui avons rappelé que personne n’avait le droit de le mordre ou de lui faire du mal. Qu'il avait le droit d'être là et respecté, et que lorsqu’il n’arrivait pas à imposer sa présence et son intégrité tout seul il devait demander l’aide de nounou. C’était son obligation et sa responsabilité à lui en tant que personne.
Ça n’a pas été miraculeux. Mon fils a mordu trois fois son camarade en quinze jours (toujours le même enfant, jamais le troisième garçon de la bande). Et je peux vous dire que vous n’êtes pas fiérote quand la nounou vous appelle pour vous signaler que votre fils « a recommencé ». Nous nous sommes tenus à notre plan parce que nous n’en avions pas d’autre à vrai dire. En vrai, vous n’avez aucun levier fiable à 100% quand vous êtes dans cette situation (sauf à limer les dents de votre gosse, mais c’est mal vu paraît-il !). Vous êtes responsable d’un truc que vous ne maîtrisez pas. Et finalement l’épisode morsure est passé. La dernière trace de dent remonte à plus d’un an. Must du must, la boîte à cris n’ pas servi depuis des mois.
Je remercie vraiment notre nounou et les parents d’avoir joué le jeu avec nous, de ne pas avoir renforcé notre culpabilité -déjà énorme- avec un discours de type « mais que fait la police ? », ni d’avoir traité notre enfant comme un galeux qui « a un problème psychologique ». J’ai envie de dire, soyons bienveillants entre nous, nos enfants nous imiterons (ou pas, mais on aura vraiment tout fait !).

Solène 17/10/2016 15:19

bonjour Sophie,
Je suis d'accord avec vous, on se préoccupe peu des enfants qui ont subi cette violence. Comme à vous, il me semble nécessaire de les aider à comprendre que ce geste n'est pas normal et leur donner les moyens de ne pas l'accepter. Ceci dit, si à mon tour j'étais dans votre situation, je ne sais pas trop comment je m'y prendrais. Qu'est-ce que votre expérience vous amènerait à proposer ? Qu'avez-vous fait ? est-ce que ça porte ses fruits ?

Lucky Sophie 05/10/2016 21:53

Merci Solène pour ce témoignage qui ne doit pas être facile, je vous rassure, nous n'avons aucune hostilité ni contre l'enfant ni contre ses parents et mon fils ne lui en veut pas, ne le craint pas et ne l'évite pas non plus ! (et moi je garde toujours à l'esprit que je pourrais effectivement me retrouver à la place de la maman du mordeur sans maitriser la situation). Ce qui me préoccupe dans ce cas-ci c'est qu'on ne se préoccupe guère des enfants qui ont été mordus...

catherine t 05/10/2016 15:33

bonjour j'ai un peu le même problème avec mon dernier fils il a 3 ans en petite section de maternelle et un enfant de sa classe tape les autres enfants les parents ne veulent pas ouvrir les yeux l institutrice est démunie car elle voit bien qu il a un problème peut etre même une forme d'autisme elle a donc demander la présence d'une AVS mais c est long et si les parents ne veulent pas voir que leur enfant a un problème c'est pire je ne sais pas si il aura une AVS mais la directrice qui est aussi l'institutrice est vraiment très gentille douce et patiente ce qui l"embête c est surtout d'être obliger de surveiller cet enfant au détriment des autres. J'espère que tout va s'arranger pour votre fils car ce n'est pas facile a vivre mais en effet la violence est banaliser a l'école des anecdotes beaucoup plus graves sur mes grands garçons j'en ai des tas et toujours cette frustration de ne pas pouvoir protéger nos enfants la ou on les croit en sécurité bonne journée bon courage

Lucky Sophie 05/10/2016 21:54

Merci pour le témoignage, j'espère qu'on en restera aux morsures (ou pas d'ailleurs !) et qu'on n'aura pas à vivre quelque chose de plus grave....

maman est occupée 05/10/2016 12:00

Quand mon Grand a eu affaire, comme d'autres malheureusement, au Rambo des bacs à sable l'an dernier, je n'ai pas attendu et j'ai demandé tout de suite un rendez-vous à la maîtresse, qui en a référé à la Directrice. Je te conseille de réagir vite, pour que la situation ne s'envenime pas. Courage à toi et à ton petit garçon.

Lucky Sophie 05/10/2016 12:07

Merci de ton conseil ! Oui on a déjà vu la Directrice et le rendez-vous avec la maîtresse est pris aussi :-)

céline 05/10/2016 11:52

Compliqué !
En premier si c'est le même enfant c'est que cet enfant est en souffrance
Je pense que la priorité est de l'aider.
C'est la maitresse qui doit alerter les parents. Si les parents ne réagissent pas cet a l'enseignant de demander de l'aide auprès de la pédagogue de l’éducation nationale.
Peut etre que les parents d'élèves ont un rôle a jouer.
Pour votre enfant c'est compliqué car pour lui cet enfant est synonyme de violences
Difficile d'expliquer que quand on est mal on peut aussi décider de faire du mal.
Courage

Lucky Sophie 05/10/2016 12:10

Je suis tout à fait d'accord, il n'est pas question de stigmatiser l'enfant en question et d'ailleurs cela mon fils l'a bien compris, s'il se comporte comme cela c'est qu'il a un mal être et mon fils ne lui en veut pas et ne le craint pas spécialement non plus. Par contre cette violence subie a des répercutions sur son comportement. Du coup il faut que je trouve la solution pour aider mon fils à traverser cette période et pour l'instant je ne semble pas l'avoir trouvée...

Let01 05/10/2016 11:52

Il y a aussi un petit garçon dans la classe de ma fille qui ne sait pas exprimer son désaccord, sa colère, son angoisse autrement qu'en frappant ou en mordant.
Au départ cette situation me contrarié énormément, et puis j'ai découvert la vie si compliqué de ce petit garçon de seulement 4ans, les difficultés de ses parents, et même si je voudrais qu'une solution soit trouvée pour ce petit bonhomme, en attendant j'explique à ma princesse que malheureusement son camarade ne sait pas faire autrement, qu'il va grandir, que les adultes vont l'aider, et que si ça se reproduit il faut qu'elle le dise à la maitresse (même si je sais bien que la pauvre maitresse n'a aucun pouvoir dans le monde actuelle où les enfants sont des petits-anges, et les parents des procéduriers qui risquent de lui causer des problèmes à la moindre punition).

Je suis d'accord avec toi, il ne faut pas banaliser la violence à l'école, mais certaines familles, certains enfants sont confrontés à tellement de difficultés chez eux ET les instit' sont tellement débordés, tellement impuissants, que je ne vois pas QUI pourrait régler ce genre de situation.
Courage à P'tit Lucky, j'espère que la situation s’apaisera.

Lucky Sophie 05/10/2016 12:13

Complètement d'accord avec toi, la priorité d'est d'aider l'enfant, mais je pense que les "victimes" aussi devraient faire l'objet de plus d'attentions et que cela ne soit pas normal de rentrer mordu :-) En tous cas, à la crèche, je me souviens que ce genre d'incident faisait l'objet d'une meilleure prise en charge des 2 côtés.

Cécile 05/10/2016 10:40

C'est un truc de dingue !
je peux comprendre que les maîtresses soient débordées mais un moment, il faut faire quelque chose.
Il faudrait que la maîtresse ou que quelqu'un de l'école rencontre les parents du "mordeur" et trouver un moyen pour que ça n'arrive plus.
J'ai des amis proches qui sont instits depuis peu, qui ont déjà eu ce genre de cas.
L'un d'entre eux a convoquer les parents avec l'enfant et l'infirmière de l'école pour trouver une solution. En un mois c'était fini.

je peux comprendre que c'est angoissant l'école quand on est petits mais s'en prendre aux autres pour se "défouler" ce n'est pas des manières.

En tout cas, courage à P'tit Lucky :-) et je suis de tout coeur avec vous Sophie. D'ici peu de temps je suis persuadée que ça rentrera dans l'ordre.

Lucky Sophie 05/10/2016 12:13

Merci ! J'espère donc que dans 15 jours ce sera fini :-)